Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

Morocco DC Etape6: Au bonheur des dunes !

Etape 6 : ZAGORA - MERZOUGA : 324 km

Il est venu le temps de se surpasser dans le sable… Pour tous les concurrents qui ont pu prendre le départ ce matin, l’excitation et l’appréhension étaient au rendez-vous avant de tenter de gravir les dunes mythiques de Merzouga. 324 kilomètres de spéciale au programme avec encore une fois une grande variété de pistes, de quoi permettre aux équipages de laisser parler tout leur talent selon leur préférence de terrain.

 

DU BEAU SPECTACLE EN PERSPECTIVE
C’était une nouvelle étape typique du désert marocain que les participants ont dû affronter aujourd’hui, avec tous les types de pistes représentés, et la partie préférée des organisateurs, l’arrivée dans les dunes de Merzouga, au pied du bivouac. La 1ère moitié de la spéciale était complètement inédite, avec des parties techniques, un canyon et plusieurs passages dans de longs oueds ensablées. A partir du ravitaillement en essence, le tracé a pris des allures de rallye épique avec chotts, plaines et des décors tout aussi époustouflants que variés.

Pour ceux qui adorent les dunes, cette journée étaient l’occasion de savourer celles de cette étape mythique avec pas moins de 4 Ergs à traverser : un petit pour goûter, puis les dunes oranges de l’Erg Ouzina, les dunes blanches de l’Erg Znaigi, et enfin, les dunes jaunes de l’Erg Chebbi à l’arrivée. Navigation, conduite rapide et technique, surf sur les dunes : cette spéciale avait vraiment tout pour plaire !

L’ETAU SE RESSERRE
Chez les motos, notre duo d’expert a encore frappé, loin devant le reste des concurrents de la catégorie. Pour cette 6ème étape, c’est Skyler Howes (#106 - Husqvarna) qui remporte une nouvelle victoire, 4 minutes devant Joan Pedrero (#104 - KTM). Il a fallu attendre 30 minutes pour voir la 3ème moto franchir la ligne d’arrivée, celle de Paul Spierings (#105 - Husqvarna) après 5:26:57 de course. Le marocain et vainqueur de l’édition 2017 Harite Gabari (#101 - KTM) s’est bien repris sur cette spéciale qui lui tenait à cœur, malgré la tempête de sable qui lui a donné du fil à retordre pour trouver les pistes. Il prend la 4ème place du jour à 43’20 du vainqueur américain.

C’est au tour de Skyler Howes de prendre la tête du classement général avec 2’08’’ d’avance sur Joan Pedrero. Paul Spierings reste 3ème à 3:27:37 du leader. Les deux premières places semblent déjà intouchables, reste à savoir lequel prendra les commandes dans les deux prochains jours.

Côté SSV, ce n’est pas le 1er arrivé qui l’emporte. La faute à une pénalité de 10 minutes infligée à Stéphane Chambon et Antoine Paque (#237 - Can-am) qui ont été les plus rapides mais terminent finalement 5ème aujourd’hui. Une pénalité qui coûte chère sur une tête de course très serrée au niveau du chrono. C’est le patron du Team Pinchedez qui s’impose, l’équipage Philippe Pinchedez et Jean Brucy (#203 - Can-am) boucle la spéciale en 5:19:06, 13’25’’ devant les espagnols Javier Herrador et Manuel Navarro Dominguez (#209 - Can-am). Ils sont 4 à se tenir en moins de 20 minutes, Marc Lauwers (#201 - Can-am) et l’équipage de Jeremy Halter et Tony Ferault sont les 2 autres meilleurs SSV du jour. Au général, Pinchedez conforte sa place de leader avec 34’15’’ d’avance sur Marc Lauwers qui grimpe d’un rang. Stéphane Chambon est désormais 3ème avec plus de 46 minutes de retard.

Chez les autos, les teams français ont brillé. Et là encore, les pénalités ont frappé. Jérome Pelichet et Pascal Larroque (#316 - Optimus) arrivent les 1ers mais prennent finalement la 3ème place avec 10 minutes de pénalités. Le vainqueur lui, continue d’effacer sa déception de ne pouvoir se battre au général en remportant sa 2ème spéciale d’affilée, l’équipage Easy Rally Raid de Jean-Pascal Besson et Sébastien Delaunay (#307 - Peugeot 3008 DKR) frappe fort en 4:39:59. La 2ème place revient à Rémy Vauthier et Jean-Michel Polato (#308 - Optimus) qui ont perdu du temps pour se sortir de l’ herbe à chameau juste avant les dernières dunes et qui arrivent 6’40’’ derrière Besson, mais qui ont largement été félicités par le patron de l’équipe, Antoine Morel, présent à l’arrivée. Les buggies étaient à l’honneur sur cette spéciale ensablée puisque c’est celui d’un autre équipage français qui finit 4ème, celui de Ronald Basso et Jean-Pierre Garcin (#317 - MMP).

Le Team MD Rallye Sport prend une très belle option après cette étape, grâce notamment à la désillusion d’Erik Van Loon et Wouter Rosegaar (#304 - Toyota) qui se sont crashés alors qu’ils roulaient à 180 km/h aujourd’hui mais s’en sortent indemnes. Ils cèdent ainsi leur place de leader à Rémy Vauthier et Jean-Michel Polato. Un autre membre de l’équipe est 2ème, Jérome Pelichet et Pascal Larroque pointent 10’31’’ derrière leurs partenaires. Difficile d’imaginer un podium final sans ses 2 équipages qui réussissent un très beau Morocco Désert Challenge tout en prenant beaucoup de plaisir.

Les camions n’ont pas tardé à franchir les dunes, Aliaksei Vishneuski (#510 - Maz) remporte l’étape en 4:51:23, 2’20’’ devant son compatriote biélorusse Siarhei Viazovich (#503 - Maz). Ce dernier conserve son leadership au classement général avec plus de 30 minutes d’avance sur Roeland Voerman (#511 - Man) et 32’23’’ d’avance sur Martin Vd Brink (#501 - Renault Trucks).

Malgré le vent très présent et très violent qui souffle sur la région, de nombreux spectateurs avaient fait le déplacement jusqu’à la ligne d’arrivée pour apprécier le spectacle. Une arrivée placée juste à la sortie des dunes, impressionnante et appréciable jusqu’aux sommets des dunes pour les fans les plus courageux.

DECLARATIONS
Jérome Pelichet (#316 - Optimus) : "C’était top, on s’est éclaté sur cette spéciale. On est encore très bien passé dans les dunes, on se tirait la bourre avec la Peugeot de Jean-Pascal Besson mais l’Optimus passe tellement bien dans le sable qu’on a pu rester devant. On ne s’est jamais arrêté, aucun souci de navigation ou de mécanique, tout était impeccable."

Jean-Pascal Besson (#307 - Peugeot 3008 DKR) : "On s’en est bien sorti, on s’est battu pour la 1ère place avec Jérome Pelichet et c’était très intense dans les dunes. On a très bien roulé, sans erreur de navigation et avec une voiture qui passe vraiment très bien sur le sable. J’ai mis un peu de temps au départ à bien me mettre dans la course, j’ai sans doute perdu un peu de temps, mais à part ça tout s’est bien passé."

Rémy Vauthier (#308 - Optimus) : "J’aurais dû gagner ! C’était top jusqu’aux dernières dunes où on s’est retrouvé dans de l’herbe à chameau et là il a fallu sortir les plaques pour repartir ce qui nous a fait perdre environ 6 ou 7 minutes. Sinon on a bien roulé devant une partie de la spéciale, c’était incroyable."

Harite Gabari (#101 - KTM) : "C’était dur aujourd’hui avec la tempête de sable. On ne voyait rien dans les dunes, les traces avaient disparu et c’était épuisant de trouver sa route, surtout qu’il y avait beaucoup de waypoints à valider. Sinon la spéciale était magnifique, c’était formidable et je suis content de m’en être bien sorti."

Philippe Heraud (#103 - KTM) : "Il y avait beaucoup de dunes, c’était une spéciale très intéressante avec de nombreuses pistes très variées. La navigation était difficile aussi par endroit ce qui m’a valu de me faire rattraper par les camions. C’est mon 4ème Morocco Désert Challenge et je trouve que c’est le plus difficile, les spéciales sont plus dures que sur les précédentes éditions et le plateau est particulièrement relevé. Mais c’était une spéciale au top aujourd’hui, sans doute la plus belle."

Stéphane Chambon (#237 - Can-am) : "C’était très dur aujourd’hui avec le vent et la poussière, dans les dunes c’était compliqué de bien trouver sa route. On a fait quelques erreurs de navigation mais rien de bien méchant. On est content d’être arrivé, je pense que je commence à bien me débrouiller dans les dunes."

Ronald Basso (#317 - MMP) : "C’était super aujourd’hui, la spéciale était très belle et très complète. Ce n’était pas évident dans les dunes en 2 roues motrices mais tout s’est bien passé pour nous. J’ai un très bon co-pilote qui n’a fait aucune erreur de navigation. Maintenant on espère que ça va se passer comme ça jusqu’à la fin."

Philippe Pinchedez (#203 - Can-am) : "C’était une rude journée, j’ai roulé 50 kilomètres sans direction assistée, je n’ai plus de bras… En plus la voiture chauffait donc j’ai dû lever le pied. On s’en est quand même bien sorti alors qu’on est parti 30 minutes derrière Stéphane Chambon ce matin. Il reste encore 2 jours et il faut rester prudent pour aller jusqu’au bout sans rien lâcher."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Morocco Desert Challenge