Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2019

5ème succès consécutif pour Al-Attiyah au Maroc

- Chabot et Ten Brinke terminent cinquième et sixième

- Semaine mouvementée pour les Toyota de De Villiers, Van Loon et Seaidan

- Les Chinois Liang et Hongtao impressionnants ; déception pour Vasilyev 

Le Qatari Nasser Saleh Al-Attiyah n’a pas connu le moindre problème lors de la dernière étape du rallye du Maroc pour remporter sa cinquième victoire consécutive dans une épreuve éprouvante.

Ce succès donne un grand coup d’accélérateur aux préparatifs d’Overdrive Racing et du team Toyota Gazoo Racing Afrique du Sud pour le Dakar 2019.

Cette épreuve exigeante de six jours, qui s’est déroulée avec une nouvelle équipe d’organisation sous la direction de David Castera, ancien organisateur et navigateur du Dakar, proposait 1 362 kilomètres de navigation délicate, de dunes, de terrains rocailleux, de traversées d’oueds et tout ce dont le team avait besoin pour roder son armada de Toyota Hilux avant le grand défi péruvien de janvier. Ce succès est le troisième d’Al-Attiyah avec Toyota.

Le Qatari et son navigateur français Matthieu Baumel ont dominé la course dès le départ et ont surmonté leur lot de petits problèmes et de retards pour s’imposer avec 16’41’’ d’avance sur le nouveau lauréat de la Coupe du monde FIA Jakub Przygonski et son copilote belge Tom Colsoul.
"C’est incroyable que nous ayons pu remporter notre cinquième rallye du Maroc consécutif, a déclaré Nasser Al-Attiyah. Je suis très content de notre performance ici et notre nouvelle voiture a été vraiment très solide toute la semaine. Les étapes ont été très difficiles, comme toujours au Maroc. Nous avons eu des journées comptant plus de 300 kilomètres de spéciales et nous avons ouvert la route à plusieurs reprises du fait de nos victoires d’étape."

L’équipage français composé de Ronan Chabot et Gilles Pillot a réalisé pour sa part l’une des meilleures performances de son histoire en signant une impressionnante cinquième place au classement général dans le deuxième des Toyota Overdrive Racing.

En revanche, la semaine a été mouvementée pour le Sud-Africain Giniel de Villiers et le Néerlandais Bernhard Ten Brinke dans les deuxième et troisième Toyota Gazoo Racing Afrique du Sud. De Villiers a cassé un triangle de suspension et a souffert de problèmes d’échappement qui se sont soldés par des pénalités en temps et l’ont fait rétrograder au classement avec son navigateur français Alexandre Winocq, vers le bas.

De son côté, Ten Brinke, navigué pour la première fois par le Français Xavier Panseri, a pris un bon départ. De petites erreurs de navigation et un léger roulis ont entravé sa progression si bien que le Néerlandais a atteint l’arrivée à Fès en sixième position après avoir dépassé Jean-Pascal Besson dans la dernière étape.

Le Maroc s’est avéré être un merveilleux terrain de chasse pour l’équipage 100 % chinois Yuxiang Liang et Kou Hongtao. Au fur et à mesure du déroulement de l’épreuve, les deux hommes ont amélioré leurs performances et progressé au classement pour rallier finalement l’arrivée à une excellente 15ème place.

Les Néerlandais Erik van Loon et Harmen Scholtabers, son nouveau copilote, ont évolué pour leur part dans les dix premiers jusqu’à ce qu’ils soient victimes d’un gros choc qui a endommagé le différentiel de leur voiture. Résultat, contraint d’emprunter la route pour rallier le bivouac, Van Loon a été lourdement pénalisé et s’est retrouvé dans les profondeurs du classement à l’arrivée.

Le Saoudien Yasir Seaidan et son navigateur russe Alexei Kuzmich ont entamé leur défi marocain de manière spectaculaire en effectuant un tonneau lors du prologue. Mais le Seaidan s’est bien repris en adoptant un rythme impressionnant dans le désert pour réussir à atteindre l’arrivée après avoir signé le sixième chrono de l’ultime spéciale.

Enfin, le pilote russe Vladimir Vasilyev et son navigateur Konstantin Zhiltsov ont perdu leur mince chance de rattraper Przygonski et de décrocher un deuxième titre de Coupe du monde FIA en raison de problèmes de transmission qui ont contraint leur Toyota à l’abandon.

Dès le prologue à Fès, Al-Attiyah a réalisé le scratch en bouclant les 10 kilomètres en 8’27’’. Le Qatari a devancé Martin Prokop de 9 secondes et Jakub Przygonski de 23 secondes. Ses partenaires d’Overdrive Racing, De Villiers, Vasilyev, Ten Brinke, Van Loon et Chabot, ont terminé respectivement quatrième, cinquième, huitième, neuvième et quatorzième. Quant à Seaidan, il a perdu 13 minutes et arrêté le chrono en 21’04’’ après avoir effectué un tonneau avec son Toyota, alors que Domzala a également connu un problème technique sans gravité.

Après une liaison de 322 km au départ de Fès, la première des sections de désert était divisée en deux spéciales de 103 km et 91 km avant l’arrivée à Erfoud, ville oasis située dans la région du Drâa-Tafilalet à l’est du Maroc.

Ten Brinke a réalisé un chrono de 1h20’26’’ dans la spéciale d’ouverture, soit 48 secondes de moins que le double vainqueur du Dakar Carlos Sainz. De Villiers, Vasilyev et Al-Attiyah ont terminé respectivement sixième, septième et neuvième.

Bien qu’il ait endommagé un bras de suspension lors de la première des spéciales, Al-Attiyah a néanmoins remporté l’étape combinée, Ten Brinke ayant manqué un waypoint. Du coup, le Qatari s’est porté aux commandes de la course avec 24 secondes d’avance. De Villiers a été victime quant à lui d’une crevaison dans une zone d’herbe à chameau puis a perdu un peu de temps sur une erreur de navigation pour se retrouver troisième au classement général.
"Nous avons raté un waypoint mais nous avons décidé de ne pas faire demi-tour car nous ne voulions pas nous retrouver face à face avec les autres voitures", a déclaré Ten Brinke, qui a écopé d’une pénalité de 20 minutes et a glissé au 10e rang. "C’est la première fois que ça nous arrive avec Xavier."

Al-Attiyah, lui, était plutôt satisfait : "Nous n’avons pas passé une mauvaise journée. Nous avons cassé le triangle avant lors de la première spéciale, mais nous avons décidé de continuer. Nous avons perdu beaucoup de temps dans les 30 derniers kilomètres, mais nous avons réparé avec une pièce de rechange. Nous avons dû cependant faire très attention parce que c’était seulement du provisoire. C’est une nouvelle voiture et il fallait trouver ses points faibles."

Van Loon, Chabot et Lliang se sont classés en huitième, quatorzième et vingt-huitième position avant la première boucle d’Erfoud d’une distance de 328 km. Seaidan et Vasilyev ont quant à eux connu des problèmes dans la spéciale et des ennuis de boîte de vitesses ont ruiné les chances du Russe d’empêcher Jakub Przygonski de remporter la Coupe du monde FIA.

Dans la deuxième étape, Al-Attiyah a porté son avance à 15’05’’ en signant le meilleur temps de la deuxième spéciale après avoir effectué la course en tête de bout en bout. De Villiers est resté englué dans une couche de boue épaisse pendant plus d’une heure, ce qui l’a fait rétrograder à la septième place au classement général, malgré l’aide de son coéquipier Van Loon, sixième. Seaidan a rebondi fortement après un mauvais début de rallye pour signer le quatrième temps le plus rapide, mais il est resté dans le bas du classement en raison des pénalités précédentes. Si Vasilyev n’a pas pris le départ de l’étape, Ten Brinke, Chabot et Liang ont terminé la journée en 8ème, 11ème et 21ème positions.

"Après environ 120 km, il y avait beaucoup de boue et nous sommes restés embourbés, mais nous n’avons perdu que quatre minutes", a expliqué Al-Attiyah.

Une deuxième boucle de 289 km figurait au programme du troisième jour, tandis que les motos étaient envoyées sur un autre itinéraire pour effectuer la première partie d’une étape marathon sans assistance technique. Przygonski a remporté la victoire d’étape mais Al-Attiyah a conservé une avance de 13’05’’ en signant le deuxième chrono.

Malgré deux crevaisons et plusieurs retards dus à des problèmes de navigation mineurs, Seaidan a terminé troisième de l’étape et a poursuivi sa remontée après ses débuts catastrophiques. De Villiers a payé cher une rupture de triangle de suspension alors que Ten Brinke s’est classé 15e après s’être arrêté pour porter assistance au Sud-Africain et s’être perdu à quelques reprises.

La quatrième et avant-dernière étape, une boucle de 342 km à travers l’Erg Chebbi, proposait un itinéraire délicat où la navigation était difficile si bien que le classement général a été chamboulé. De Villiers a glissé à la sixième place, Van Loon, Chabot et Ten Brinke ont terminé neuvième, dixième et onzième et Liang dix-huitième.

En signant le deuxième temps de la spéciale, Al-Attiyah a porté son avance sur Przygonski à 18’12’’ et à 25’57’’ sur le vainqueur du jour, Cyril Despres. Seaidan, Chabot et Ten Brinke ont terminé cinquième, septième et neuvième de l’étape, le dernier nommé ayant couché son Toyota à quelque 20 kilomètres de l’arrivée après avoir été surpris par de l’herbe à chameau.

Van Loon et De Villiers n’ont pas eu cette chance et se sont arrêtés en début de spéciale. Le Néerlandais a subi un gros choc qui a endommagé le différentiel avant de sa voiture, alors que De Villiers a connu des problèmes d’échappement. Les deux pilotes ont ainsi écopé de pénalités importantes.

"C’était vraiment une étape très difficile", a indiqué Al-Attiyah. "Nous n’avons pas attaqué comme des fous car nous avons rattrapé Przygonski, puis nous l’avons doublé dans la dernière partie des dunes pour éviter la poussière. On a une bonne avance et je veux une cinquième victoire d’affilée."

Les voitures d’Overdrive Racing d’Al-Attiyah, Chabot, Ten Brinke, Liang, De Villiers, De Villiers, Van Loon et Seaidan ont donc pris le départ des deux courtes spéciales de la dernière étape entre Erfoud et Fès en première, cinquième, septième, quatorzième, vingt et unième, vingt-troisième et vingt-cinquième positions au classement général.

Ten Brinke et Seaidan ont donné le ton dans la première section de 128 km. Al-Attiyah a fait preuve de prudence pour conserver son avance et assurer sa cinquième victoire au Maroc, alors que Carlos Sainz a remporté la deuxième spéciale de l’étape et que De Villiers a signé son grand retour en signant le deuxième chrono pour coiffer Ten Brinke.

Classement général du Rallye Maroc
1. Nasser Saleh Al-Attiyah (QAT)/Matthieu Baumel (FRA) Toyota Hilux, 16hrs 38min 28sec
2. Jakub Przygonski (POL)/Tom Colsoul (BEL) MINI John Cooper Works Rally, 16hrs 55min 09sec
3. Cyril Despres (FRA)/Jean-Paul Cottret (FRA) MINI John Cooper Works Buggy, 17hrs 12min 25sec
4. Martin Prokop (CZE)/Jan Tománek (CZE) Ford Raptor RS Cross-Country, 17hrs 17min 20sec
5. Ronan Chabot (FRA)/Gilles Pillot (FRA) Toyota Hilux Overdrive, 19hrs 36min 50sec
6. Bernhard Ten Brinke (NLD)/Xavier Panseri (FRA) Toyota Hilux, 19hrs 38min 29sec...
15. Yuxiang Liang (CHN)/Kou Hongtao (CHN) Toyota Hilux Overdrive, 25hrs 54min 40sec...
20. Giniel de Villiers (ZAF)/Alexandre Winocq (FRA) Toyota Hilux, 83hrs 43min 05sec...
21. Erik van Loon (NLD)/Harmen Scholtalbers (NLD) Toyota Hilux Overdrive, 84hrs 46min 41sec...
23. Yasir Seaidan (SAU)/Alexey Kuzmich (RUS) Toyota Hilux Overdrive, 120hrs 56min 03sec...


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Maroc