Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Morocco Desert Challenge 2020 - Official Trailer

Dakar Arrivée Auto: Et de trois pour Al-Attiyah - Baumel

Sans surprise, Nasser Al-Attiyah (Toyota) a remporté ce jeudi l’édition 2019 du Dakar. Largement en tête au général avant la dernière étape, le pilote qatarien s’est contenté de gérer son avance pour décrocher un troisième titre sur le rallye-raid après 2011 et 2015. La victoire d’étape est revenue à l’Espagnol Carlos Sainz (Mini), vainqueur l’an dernier.

Sébastien Loeb (PH Sport) termine quant à lui sur le podium final mais pourra nourrir des regrets tant ses ambitions étaient grandes cette année. L'Alsacien termine la course avec 4 victoires d'étape.

Il n’y avait pas vraiment de suspense ce jeudi à Lima, pour le dénouement du Dakar 2019, tant le matelas de Nasser Al-Attiyah (Toyota) au général était confortable. Avec 51 minutes d’avance sur son dauphin Nani Roma (X-Raid) et plus de deux heures sur Sébastien Loeb au soir de la 11ème étape, le Qatarien pouvait voir venir. Il a logiquement géré son avance, jeudi, lors de l’ultime spéciale disputée entre Pisco et Lima (112 km). Douzième de l’étape, à 9 minutes du vainqueur du jour, Al-Attiyah termine finalement la course avec 46 minutes d’avance sur Nani Roma. Il remporte le troisième Dakar de sa carrière après ses victoires en 2011 et 2015, mais n’égalera pas le nombre de victoires d'étapes de Sébastien Loeb lors de cette édition (4). Le pilote Toyota a tout de même signé 3 succès depuis le départ de Lima.

Comme un symbole, l’étape du jour est revenue à l’Espagnol Carlos Sainz (Mini), maudit sur cette édition 2019. Le tenant du titre a enchaîné les galères pendant deux semaines, mais s’est accroché pour s’offrir un premier succès mérité cette année. Il devance finalement Sébastien Loeb (PH Sport), deuxième de l’étape, à 42 secondes, et un autre français, Cyril Despres (Mini). L’Alsacien n’est pas passé loin d’une cinquième victoire d’étape en 2019 et devra se satisfaire de sa place sur le podium du classement final. Il termine à 1h54 du vainqueur Nasser AL-Attiyah.

Loeb, 4 victoires et des regrets
Arrivé au Pérou avec des ambitions de victoire, Sébastien Loeb quitte le Dakar déçu, plombé par les ennuis mécaniques qui l’ont mis en difficulté lors des étapes 3 et 7. Malgré ses 4 succès d’étapes à San Juan de Marcona, Arequipa et Psico, le nonuple champion du monde des rallyes doit se contenter de la troisième place du général, bien loin de ses ambitions, et du vainqueur Nasser Al-Attiyah (Toyota). C’est moins bien qu'en 2017 (2ème) mais mieux que l'an dernier (abandon) et que lors de sa première participation en 2016. L’Alsacien avait pris la 9ème place du général.

Sébastien Loeb  pourra regretter un manque de régularité au cours des 12 spéciales de ce rallye-raid, contrairement à Nani Roma (X-Raid). L’Espagnol termine à la deuxième place du général sans aucune victoire d’étape. Toujours bien placé, il a su tirer son épingle du jeu dans les dunes pour prendre la place de dauphin, derrière Al-Attiyah, qui semblait intouchable cette année.

Emilien Diaz - France tv sport,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar