Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2020 - Official Trailer

Dakar Etape 9: Price sous tension, Al Attiyah voit triple

L’œil dans l’objectif
L’étape en boucle dessinée autour de Pisco explore dans une nouvelle version le désert d’Ica.

Aujourd’hui, on attaque avec des dunes, sur une grosse portion de près de 80 kilomètres, on poursuit avec quelques dunes de bord de mer, séparées par l’escalade de la 'montée des ânes'…. puis on termine avec des dunes, avec trois massifs imposants qui se succèdent dans les 100 derniers kilomètres. Voilà qui fait beaucoup de grains de sable susceptibles de contrarier les projets des pilotes de pointe. Adrien van Beveren, Stéphane Peterhansel ou encore Sébastien Loeb l’ont amèrement constaté.

L'essentiel
Avant dernière occasion de faire la différence dans ce Dakar ultra-serré chez les motos, la neuvième étape dont le départ était donné en ligne a finalement abouti à une neutralisation des favoris. Les meilleurs ont roulé en groupe et rejoint l’arrivée en même temps, à l’exception d’Adrien Van Beveren dont les rêves de podium final à Lima auront été brisés en même temps que la mécanique de sa Yamaha à 16 kilomètres de l’arrivée. L’occasion pour les outsiders de la deuxième vague de se mettre en évidence, avec la belle victoire de Michael Metge devant Daniel Nosiglia. Un résultat beaucoup moins surprenant chez les autos avec le troisième succès de Nasser Al-Attiyah. Impeccable de maitrise et de sang froid depuis le départ, le Qatari n’a plus qu’à parachever son œuvre demain à Lima après avoir à nouveau évité toutes les embuches. Un sang froid dont ne manque pas non plus Nicolas Cavigliasso qui laisse échapper pour la deuxième fois seulement la victoire d’étape en quad au profit du prometteur Manuel Andujar, mais n’a plus qu’à conclure jeudi. Chaleco Lopez s’est lui aussi assuré d’une position idéale avant la dernière étape SxS avec la troisième place du jour, 11 minutes derrière un Reinaldo Varela qui n’avait plus gagné depuis le premier jour. Eduard Nikolaev a lui renoué avec la victoire au meilleur moment en camion et reprend la tête du général aux dépends de son coéquipier chez Kamaz Dmitry Sotnikov.

La perf du jour
Et maintenant, c’est son tour ! Michael Metge a beaucoup regardé les autres gagner durant ses six premières participations au Dakar. Détecté sur les championnats d’enduro, il a rapidement été missionné pour devenir le porteur d’eau des meilleurs, de Cyril Despres chez Yamaha puis de Joan Barreda chez Honda par exemple. Le Nîmois est même passé à plusieurs reprises tout près d’une victoire de spéciale, mais avait toujours subi le retour en flèche d’un rival. Maintenant passé chez le constructeur français Sherco, dans un rôle de leader, il a finement exploité sa position de départ avantageuse ce matin (dans la deuxième vague) pour s’imposer devant toutes les têtes d’affiche du rallye. Bienvenue au club.

Coup dur du jour
Il était écrit que le Dakar 2019 ne serait pas celui de Stéphane Peterhansel. Quatrième du général ce matin après de trop nombreuses erreurs depuis le départ du rallye malgré deux victoires d’étape, le pilote Mini pouvait encore espérer terminer sur la deuxième marche du podium final. Il a finalement achevé sa course dans une dune d’Ica suite à la blessure au dos de son co-pilote David Castera à la réception d’un saut. Sébastien Loeb en a lui aussi bavé après avoir cassé deux cardans sur sa Peugeot alors qu’il était en route vers une cinquième victoire dans ce Dakar. Bloqué plus d’une heure, l’Alsacien ne peut plus espérer grand-chose d’autre qu’une troisième place à Lima, en-deçà de ses ambitions initiales.

La stat du jour
1. Soit ce qui sépare en minute Toby Price, leader du classement général moto, et Pablo Quintanilla, son dauphin. Un écart incroyablement serré après 5182 km de rallye qui va offrir un duel final épique lors de la dixième étape entre Pisco et Lima. La situation est bien différente dans les autres catégories où les leaders sont parvenus à se forger au fil de ces 9 étapes des écarts conséquents sur leurs poursuivants. Avec 51 minutes d’avance sur Nani Roma, Nasser Al-Attiyah peut par exemple se permettre de gérer chez les autos tandis qu’en SxS Chaleco Lopez aura près d’une heure de marge sur Gerard Farres. Enfin, Nicolas Cavigliasso pourra profiter au guidon de son quad de ses 1h40 d’avance pour apprécier une dernière fois les magnifiques paysages péruvien !

La réaction du jour : "Je vais me donner à 100 %"
Pablo Quintanilla : "C’est très difficile de faire des différences avec les départs en ligne. J’ai roulé avec notamment Nacho, qui a fait un très bon boulot lorsque la navigation était difficile. Je suis ravi d’être à l’arrivée. Il reste maintenant une journée qui sera intense, c’est là que va se jouer la course. Je suis déjà très content de ma performance et de mon résultat, mais je vais bien sûr me donner à 100 % pour aller chercher la victoire dans cette dernière étape."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar