Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

Dakar CrocoAventures Sherco : Plus que deux !

En direct du Dakar, par Nicolas Chaix, Team Manager depuis El Salvador
"Nous avons du mal à y croire, mais dans deux jours nous sommes à Valparaiso et il en sera terminé de ce Dakar 2014 ! Une certaine routine s’est installée et les jours s’enchainent presque sans pouvoir, ni vouloir, les compter. Mais la fatigue pour certains a fait son apparition et cette fatigue-là est bien réelle...



Ce matin, au départ d’Antofagasta, Francisco n’arrivait même pas à se lever pour mettre son casque. C’est vrai qu’il parle très peu, mais la nuit était encore noire qu’il ne bougeait ni ne parlait. Il était prostré, vissé dans un fauteuil de camping posé près du camper... “Je suis très fatigué. Je ne pensais pas l’être autant. Je me couche trop tard à cause du road-book qui me prend trop de temps. D’ailleurs je vois bien que je ne gère pas bien mon temps. Alors voilà, ce matin je suis déjà cuit alors qu’il y a aujourd’hui la plus longue étape du rallye !! La moto ça va et je me sens bien dessus, je n’ai pas de problème ni d’appréhension pour rouler, que ce soit dans le fech-fech, les dunes ou les pierres… C’est juste que physiquement j’ai mal…”.

MES JAMBES ONT FAIT LE RESTE...
"Pour Joan, c’est plus un état de déception… “Aujourd’hui, j’ai quitté le bivouac avec la ferme intention de gagner cette étape et, partant de la douzième place, tout se présentait bien. Mais le sort s’acharne !

"Au kilomètre 10… tu te rends compte, après seulement 10 kms, je sens l’amortisseur arrière qui faiblit et rapidement je comprends que j’ai perdu toute son huile. Il ne me reste plus que le gros ressort pour que la moto ressemble encore à quelque chose… Et en face de moi, 590 kms de spéciale !! Alors j’ai tout donné, et mes jambes ont fait le reste.

Sur les pistes rapides, dans les grands virages à fond, les sauts, les compressions… ça a été un enfer… mais bon, c’est le boulot non ?

"Dans les dunes par contre, j’ai fait une super performance et je suis certainement celui qui les a passées le mieux… Alors croisons les doigts pour demain. Parce qu’il ne reste que deux étapes et il m’en faut au moins une !!”.

"El Salvador est une ville minière où ici rien n’existe sans la mine… Autour de nous il n’y a rien, rien d’autre que des pierres, du sable et du vent ! Depuis Calama, nous recevons tous les jours la visite de notre partenaire SAMSUNG et de leurs clients et amis… Il y a du bleu partout, des poignées de mains, des sourires…  Offrons-leur deux derniers jours de folie !"

Nicolas Chaix,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar