Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

Dakar/CrocoAventures : De belles performances...

Le réveil a été matinal pour prendre la route de la région de Cordoba et débuter la course sur des pistes parfois étroites exigeant la plus grande vigilance. Motos et Quads se sont engagés dans la liaison qui ouvrait cette première étape à partir de 4h20 locales (+4 heures en France). Un peu plus de 400 Km avant de se lancer dans les 180 du secteur sélectif (ou spéciale) pour finir avec plus de 220 kilomètres de liaison supplémentaires.



Chacun a bénéficié encore d'un état de fraîcheur optimal permettant d'aborder sereinement les passages caillouteux ou les sauts en aveugle. La finesse de pilotage est récompensée à l'arrivée, où le compteur dépasse déjà les 800 kilomètres. Si les écarts n'ont rien de significatif à ce stade de la partie, il importe toutefois de tenir son rang, dans la zone du classement auquel on prétend !

Le Live du Jour : Belles surprises
En direct du Dakar, par Nicolas Chaix, Team Manager depuis San Luis, le 05/01/2014

Quelle belle surprise ! Nos deux 'Top motos' dans les 7 premiers d’un classement très resserré… Voilà une surprise que l’on accepte bien volontiers... Sachant que ce matin, ils sont partis en spéciale 22ème et 23ème, derrière toute une meute de fous furieux, la performance vaut de l’or !

Les motos sont arrivées poussiéreuses avec des pneus arrière complètement usés, mais sans aucun bobo apparent. Il est 16h sous une chaleur écrasante quand les deux pilotes se garent sous nos tentes et c’est avec une tape dans la main et un large sourire qu’Alain (Duclos) pose le pied à terre : “J’ai tout de suite compris que cette étape était pour moi", dit-il. "C’est le genre de pistes que j’affectionne, très typées rally WRC, ça tourne dans tous les sens et j’adore. Le résultat ? Il est très bon mais n’oublions pas que c’est la première spéciale et qu’elle était très courte, alors on apprécie, mais on pense vite à la suite”.

Une belle performance... quand même !
Juan (Pedrero) pose son casque sur la table d’Alex son mécano et son visage est quelque peu fermé. Je m’approche de lui pour en savoir un peu plus et il m’explique ce qui le préoccupe : “les dix premières minutes je n’arrivais plus rien à faire, je ne sentais pas la moto. Après, je suis resté coincé 25 minutes derrière Pal Anders Ullevalseter, alors je suis un peu déçu de ma position”.
Mais après avoir un peu discuté et s’être réhydraté, il reprend : “c’est vrai que je n’ai quasiment jamais roulé avec la moto. Seulement quelques essais dans le sud de la France, mais jamais sur aucune piste glissante comme aujourd’hui et jamais en course. Alors oui tu as raison, c’est une super performance, surtout qu’après avoir perdu beaucoup de temps derrière l’homme en vert, j’ai rattrapé énormément et finalement c’est ce côté positif qu’il faut retenir”.

Une douche, un repas vite avalé et les deux pilotes se retrouvent dans le 'Camper' pour préparer leurs road-books de demain.

Court mais intense !
C’est à cet instant qu’Axel et Francisco nous rejoignent enfin. Et que, encore dans le rythme et l’élan, Axel nous livre ses premières impressions : "tout va bien, c’était super, court mais intense ! Bon c’est le début, c’est une bonne chose de bien commencer. Je me rappelle que l’année dernière j’étais tombé le premier jour, alors aujourd’hui, j’apprécie."

Quant au ressenti du plus 'néophyte' du team, Francisco ? "C’est la première étape de mon premier Dakar... qu’est-ce que tu veux que je dise ? Je suis heureux, tout simplement ! Sinon rien de particulier sur la moto, je commence à trouver mes marques et j’aime beaucoup."

Les mécanos s’activent à refaire une beauté aux motos tandis que les journalistes défilent sur notre bivouac. Savourons comme il se doit cette belle journée mais n’oublions pas que la danse ne fait que commencer..."

Nicolas chaix,




Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar