Morocco Desert Challenge Etape 7: Que du plaisir !

MERZOUGA - BOUARFA : 435 km
L’avant dernière spéciale de ce 11ème Morocco Desert Challenge a encore offert du beau spectacle aux participants, entre dunes au départ et pistes roulantes ensuite. De quoi permettre aux plus puissants moteurs de prendre les devants, et pourquoi pas, de prendre quelques options sur le classement général à la veille de l’arrivée finale. Les leaders eux, en ont profité pour gérer leur avance tout en profitant de cette nouvelle et belle journée de course.

 

UN PROGRAMME DE TAILLE
C’était la dernière journée du rallye dans les dunes, mais pas la plus évidente… Les 162 concurrents encore en lice ont d’abord traversé les plus hautes dunes à l’entrée du sud marocain dans l’Erg Chebbi. A partir de ces montagnes jaunes, ils ont changé de cap pour prendre la direction du Nord via un long oued très ensablé avant d’arriver dans les plaines d’Hamada, près de la frontière algérienne. A ce niveau-là, le terrain se diversifie et les pistes redeviennent caillouteuses.
Après une liaison de transfert qui aura permis aux véhicules et équipages de se détendre sur 85 kilomètres goudronnés, ils ont pu entrer sur le Plateau du Rekkam sillonné par ses routes gravillonneuses. Un décor de plaines magnifiques et de vallées traversées par de pures pistes de type WRC, glissantes et agréables à piloter du début à la fin.

SUSPENSE CHEZ LES MOTOS, LES AUTRES LEADERS ASSURENT
Le feuilleton Howes/Pedrero est à son apogée à la veille du dénouement… Les 2 pilotes moto ont encore bien roulé ensemble même si les dunes du début ont causé plus de problèmes à Skyler Howes (#106 - Husqvarna) qui a ensuite dû mettre les gaz pour rattraper Joan Pedrero (#104 - KTM). L’espagnol a encore impressionné l’américain par sa vitesse de pointe et n’arrive pas à suivre. Sur la fin c’est une erreur de navigation de Pedrero qui a permis à Howes de passer devant. Puis une erreur de Howes à son tour a permis à Pedrero de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur, précédent Howes de 58 secondes et toujours aussi ravi de féliciter son adversaire une fois la course finie. Robbie Wallace (#152 - Husqvarna) est 3ème à 50 minutes du vainqueur du jour. Le 1er français, Bertrand Gavard (#154 - KTM) est 9ème, Philippe Heraud (#103 - KTM) termine 11ème.

Au général, Skyler Howes reste en tête à 1’10’’ de Joan Pedrero. Le duel tant attendu aura bien lieu demain lors de la dernière étape. Derrière, Paul Spierings (#105 - Husqvarna) ne pourra pas les inquiéter avec plus de 4 heures de retard.

Chez les SSV, les français continuent de briller dans la catégorie avec 5 équipages tricolores dans les 6 1ères places. Encore une belle victoire pour Philippe Pinchedez et Jean Brucy (#203 - Can-am) qui bouclent les 435 kilomètres de spéciale en 6:34:48. Ils s’imposent devant leurs partenaires du Team Pinchedez, Stéphane Chambon et Antoine Paque (#237 - Can-am) qui écopent de 10 minutes de pénalités leur coûtant la victoire. Axel Alletru et François Beguin (#218 - Polaris) prennent la 3ème place. Une très belle réussite pour le pilote de cet équipage, paraplégique depuis 9 ans à cause d’une chute lors des championnats du monde de moto-cross. Il montre ici que sa carrière n’est pas derrière lui et que son handicap ne l’empêche pas de continuer de réaliser ses rêves.
Au classement général, Pinchedez conforte sa place de leader avec plus de 52 minutes d’avance sur Chambon. Marc Lauwers (#201 - Can-am) est 3ème à plus d’une heure et 30 minutes. Le podium semble bien dessiné pour cette 11ème édition et cette catégorie a rencontré un très grand succès.

Côté autos, le team MD Rallye Sport a pris les choses en main. Jérome Pelichet et Pascal Larroque (#316 - Optimus) s’imposent avec 2 minutes d’avance sur leurs partenaires Rémy Vauthier et Jean-Michel Polato (#308 - Optimus). Les 2 équipages ont roulé ensemble après avoir décidé hier soir d’emmener le buggy blanc de Rémy Vauthier à la victoire et de suivre donc une tactique d’équipe. Mike Van Eikeren et Ed Wigman (#314 - Toyota) sont 3ème, 40 secondes devant Patrice Chevallier et Stéphane Sacchettini (#318 - Optimus).

Au général, plus rien ne devrait pouvoir perturber les Optimus aux 2 1ères places, Rémy Vauthier en tête devant Jérome Pelichet. Fernando Avarez et Sergio Lafuente (#315 - Volkswagen) sont 3ème à plus de 3 heures. La prudence reste de mise pour les 2 équipages du team MD Rallye Sport qui ont à coeur de bien terminer leur 1ère participation au Morocco Désert Challenge. Le patron Antoine Morel est déjà satisfait de voir le bon fonctionnement de ses véhicules, ses pilotes eux sont fiers de toute l’équipe qui leur permet encore de rêver à la meilleure conclusion possible.

Dans la catégorie camion, l’étape était un régal, tout comme de les voir arriver les uns derrière les autres avec très peu d’écart. Ton Van Genugten (#504 - Iveco) l’emporte 34 secondes seulement devant Aliaksei Visheuski (#510 - Maz). Martin Vd Brink (#501 - Renault Trucks) prend une belle 3ème place qui lui permet de remonter à la 2ème place du classement général toujours dominé par Siarhei Viazovich(#503 - Maz). Peter Versluis (#516 - Man) est 3ème à un peu plus de 2 minutes du dauphin actuel. Même si la victoire semble largement à la portée de Viazovich, le reste du podium lui est toujours incertain, ils sont 4 camions à se tenir en moins de 5 minutes.

La dernière étape promet donc du beau spectacle avec un suspense intense qui connaîtra son dénouement en fin de matinée. L’ambiance promet elle aussi d’être intense pour accueillir tous les concurrents qui auront fait de ce 11ème Morocco Desert Challenge une édition record.

DECLARATIONS
Philippe Heraud (#103 - KTM): "Ce matin c’était dur dans les dunes, à plus de 50 ans maintenant, ça devient vraiment difficile. Pour le reste c’était très bien, une belle spéciale très rapide où j’ai pu rouler à fond, la moto a tout donné aussi, surtout sur la fin ! J’ai profité de me faire dépasser par un camion vers la fin dans la partie rapide, comme il n’y avait pas trop de poussière, je l’ai suivi pour relâcher un peu mon attention du roadbook et mettre les gaz."

Patrice Chevalier (#318 - Optimus) : "C’était génial, on s’est régalé ! L’étape était vraiment superbe avec un beau démarrage dans les dunes. Ensuite les pistes étaient très variées, c’était un régal de pouvoir aller à fond grâce à la bonne navigation de mon co-pilote. On a pris du plaisir tout du long, on est ravi de cette parfaite journée."

Philippe Pinchedez (#203 - Can-am) : "Ça a commencé fort dans les dunes dès le réveil, un échauffement intense pour démarrer la spéciale. C’était une très belle partie dans le sable, ensuite c’était très roulant mais avec nos SSV on ne peut pas aller aussi vite que les autres véhicules, même en restant pied au plancher, on ne les rattrape pas. C’était quand même génial, on se serait cru sur une vraie étape de WRC, on a pu assurer pour ne pas perdre de temps avec Jean qui a encore fait une très bonne navigation."

Jérome Pelichet (#316 - Optimus) : "C’était une belle journée qui a commencé par trente bons kilomètres de sable dans de superbes dunes. Jean-Pascal Besson roulait devant nous puis on a pu le dépasser au bout d’une vingtaine de kilomètres. Je préfère quand le pilotage est technique, du coup c’était moins intéressant pour moi toute la partie rapide.
"Nous avons décidé hier soir avec l’équipe de MD Rallye Sport d’emmener Rémy Vauthier à la victoire vu son avance, nous avons donc roulé ensemble aujourd’hui. C’est important pour nous et pour Antoine Morel le directeur de mettre nos 2 Optimus sur le podium demain si tout va bien. Il a réussi à concevoir ses buggies sur plusieurs années pour en arriver là et c’est largement mérité."

Rémy Vauthier (#308 - Optimus) : "Encore une belle étape où nous avons fait une course amicale entre 2 Optimus. Il y avait un risque que je me plante dans le sable, du coup c’était mieux de rouler ensemble avec Pelichet tout en faisant la course bien sûr mais en gérant pour ne rien casser. On veut amener les 2 buggies sur le podium et comme le 3ème au général est loin derrière, on ne se met pas la pression pour ne pas faire de bêtises. Ça prouve aussi que les Optimus sont incroyables dans les dunes et sur la piste, ce sont à la fois des voitures solides, puissantes, légères et agiles. Ce sont des tops véhicules dans le cadre amateur.
"Chez nous l’ambiance est toujours très bonne, j’ai en plus un co-pilote exceptionnel et modeste. On est chouchouté dans le Team MD Rallye Sport, ça aide à profiter tout en gagnant. Ils sont 2 (Antoine Morel et sa femme Maryse) à se mettre en 4 pour que tout se passe bien."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Morocco Desert Challenge