Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Morocco Desert Challenge 2020 - Official Trailer

Le Morocco Desert Challenge dans l'impatience !

A la veille du prologue qui lancera officiellement le début de la 11ème édition du Morocco Desert Challenge, les 1051 participants étaient déjà impatients de prendre la piste. Les vérifications administratives et techniques se sont bien terminées autour de la place Al Amal où les 555 véhicules ont défilé pendant deux jours pour le plus grand plaisir des spectateurs marocains et étrangers venus admirer le spectacle.

 

Toujours dans une ambiance conviviale, signature de ce rallye qui ne cesse de grandir, Gert Duson et son équipe de 200 personnes ont veillé au bon déroulement de ces derniers moments qui plongent les concurrents dans l’esprit du raid.

REGLER LES DERNIERS DETAILS
Ils sont nombreux à se connaître et à revenir partager l’aventure du Morocco Desert Challenge. Et c’est toujours avec le même engouement qu’ils ont plaisir à se retrouver et à profiter du parc de regroupement pour échanger leurs impressions avant de prendre le départ de la course. L’occasion de profiter d’une dernière journée de quiétude pour effectuer les derniers réglages pour certains comme pour Sylvain Mautret (#210 - Can Am) qui a décidé de participer en SSV cette année. "On se met enfin la pression !" plaisante-t-il en terminant de faire le tour de son engin au design atypique. Une carrosserie taillée sur mesure lui donne une allure de mini 4x4, le tout agrémenté de pièces haut de gamme pour en faire un SSV différent des autres présents sur la course. Et cette catégorie connaît un essor impressionnant avec 62 SSV inscrits qui comptent bien venir taquiner les Buggys et jouer les trouble-fêtes au classement général.

Mais toujours dans un esprit de solidarité comme l’explique Philippe Pinchedez (Team Pinch Racing) lors de son briefing avec ses coéquipiers : "Nous sommes une équipe de 5 voitures ! Si on voit un camarade arrêter, on stoppe tout et on va le voir. L’entraide est très importante, si il le faut, on perd du temps mais on tire le coéquipier et on le ramène à l’arrivée. C’est comme ça que l’on pourra aller de l’avant." Des mots qui traduisent bien l’ambiance générale du rallye dans toutes les catégories.

L’heure n’est pas encore à la compétition même si le plateau promet un beau spectacle et une course intense dans toutes les familles. Philippe Pinchedez (#209 - Can Am) lui, ne vise pas d’objectif précis si ce n’est se faire plaisir et emmener ses 5 équipages jusqu’au bout. Aux côtés de Jean Brucy son co-pilote, il reforme le binôme mythique qui avait remporté le rallye de Tunisie en 2005, une grande première pour un SSV sur un rallye-raid.

TOUS PARES AU DEPART
Qu’ils soient nouveaux ou habitués du Morocco Desert Challenge, tous brûlent d’impatience de rejoindre les pistes caillouteuses et ensablées du Maroc pour rentrer dans la course. Du Côté du ST Racing, c’est le plus jeune de l’équipe qui a hâte de reprendre ses marques au co-pilotage du Buggy. A seulement 19 ans, Lucas Martin participe pour la deuxième fois au Morocco Desert Challenge et garde un souvenir exceptionnel des paysages et du bon déroulement de son baptême l’année dernière. De quoi le motiver davantage au côté de son père Patrick (#329 - Mercedes). Lui espère effacer la frustration de l’an passé où une casse la veille de la dernière spéciale leur a enlevé tout espoir de victoire.

Aller jusqu’au bout, tous partagent le même sentiment en observant avec fierté leur véhicules parés au départ. Jean-Pascal Besson (#307 - Peugeot DKR 3008) en a même profité pour faire un tour avec son co-pilote Sébastien Delaunay afin de se remettre dans le bain après deux mois de repos et d’effectuer les derniers réglages. L’impatience monte peu à peu sur cette dernière journée, et tout spécialement pour les nouveaux concurrents du Team MD Rallye Sport qui apprécient déjà leur intégration au sein du rallye. Avec ses 3 Optimus nouvelle génération, l’équipe a largement attiré le regard des autres participants et le patron Antoine Morel sait bien qu’il est attendu et observé : "j’ai peur des camions qui vont très vite mais également des SSV qui passent bien dans le sable… Je ne sais pas ce que l’on peut faire ici mais c’est important aussi de nous comparer aux autres pour apprendre et continuer d’évoluer". Son épouse Maryse se dit ravie de participer enfin au Morocco Desert Challenge dont elle a entendu grand bien : "j’ai une entière confiance en l’organisation et sur sa sécurité. L’ambiance est déjà très bonne, fidèle à sa réputation, c’est tellement agréable pour tout le monde de ne pas avoir de liaison et d’arriver tout de suite au bivouac après les spéciales… C’était normal pour nous de venir avec des pilotes qui ne demandaient que ça !"

L’organisation quant à elle, sa mission a déjà commencé avec de nombreux véhicules partis tout au long de la journée pour mettre en place le premier bivouac à l’arrivée du prologue.

Une poignée d'heures à patienter avant de prendre la route pour les concurrents. Un briefing général eut lieu en fin de journée s'ensuivit une bonne nuit de sommeil et la 11ème édition du Morocco Desert Challenge va enfin prendre son envol.

Sylvain MAUTRET (#210 - SSV) : "Il va falloir faire bien attention de ménager la mécanique et lever le pied au bon moment. Nous bénéficions d’une assistance rapide avec mon fils au volant. Ma fille Louise (17 ans) est ma co-pilote cette année, pour l’instant je la laisse se reposer pour qu’elle soit en forme demain et prenne ses marques tranquillement. On va commencer doucement puis, nous allons essayer de monter en puissance au fil des jours. On vient pour se faire plaisir et être bien placé à l’arrivée, sans casser bien sûr… Des fois il vaut mieux ne pas gagner de spéciales et remporter le classement général !"

Olivier BOIS (ST Racing - Manager) : "On tient à effacer la déception de l’an passé où Patrick et Lucas ont cassé la veille de la dernière spéciale. Cette année ils peuvent viser un Top 5. Thierry et Sophie Bunel (#325) viennent pour se faire plaisir mais tiennent quand même à bien avancer. Ca va être très intéressant au niveau compétition du côté des Buggys avec les Optimus qui sont là cette année."

Philippe PINCHEDEZ (#209 - SSV) : "J’ai fini 3ème SSV l’année dernière, j’aimerai faire mieux cette année. Il faudra faire attention avec la mécanique mais nous avons tout pour réussir. Le challenge est super intéressant avec autant de concurrents. Nous n’avons pas de tactique de course pour l’instant, on verra en fonction de la compétition pour aider le leader de l’équipe. Nous sommes ici sur le rallye l'équipe la plus représentée dans notre catégorie riche d'un superbe plateau. Nous avons donc une belle carte à jouer même si nous tenons avant tout à nous faire plaisir entre copains. On vient s’éclater en espérant atteindre tous sans soucis le bivouac chaque soir."

Lucas MARTIN (#329 - Buggy) : "J’espère que nous allons finir à une belle place cette année. Ce fut une très belle expérience l’année dernière, j’ai pu découvrir le Maroc et tous ses paysages grâce à ce rallye alors que je n’y connaissais rien. C’est stressant en tant que co-pilote de ne pas faire d’erreur, j’espère faire mieux et me sens plus serein. J’ai eu la chance de me faire conseiller et maintenant j’ai hâte de commencer."

Antoine MOREL (Directeur MD Rallye Sport) : "C’est bien pour nous de participer au Morocco Desert Challenge afin de progresser en faisant rouler nos voitures. Toutes les conditions sont réunies pour que les équipages profitent, tout en s’améliorant, de même pour le staff. Je n’ai pas encore une totale confiance dans les véhicules et n’en dors pas la nuit mais, nous avons une bonne équipe, nous allons essayer aussi de s’inspirer de la concurrence. Nous savons que nous sommes attendus sur ce rallye mais nous y sommes sans la pression de devoir gagner en raison de la qualité du plateau."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Morocco Desert Challenge