Alpine Europa Cup à Nogaro/Auto Sport GP : Les champions en titre tiennent leur rang !

71 VERZA Margaux (fra), Patrick Roger Autosport GP, Alpine A110 CUP, action during the 1st round of the Alpine Europa Cup 2022, from April 16 to 19, 2022 on the Circuit Paul Armagnac, in Nogaro, France, France - Photo Julien Delfosse / DPPI

Certes, la victoire qui semblait promise à Simon Tirman en ce lundi de Pâques a tourné le dos à l’équipe Autosport GP. Mais il y a différentes façons de gagner en sport automobile. Former et accompagner la progression de pilotes ayant peu ou pas du tout d’expérience est une source de satisfaction inépuisable. Et quand l’apprentissage est ponctué d’un premier podium, comme ce fut le cas à Nogaro pour le jeune Paul Cauhaupé… on en redemande !

Le bilan gersois du team-manager Gilles Zaffini
Autosport GP entame sa cinquième campagne en Alpine Elf Europa Cup avec l’intention d’ajouter une troisième couronne à son palmarès, tout en gardant un œil sur les classements Gentleman et Junior. « Cette saison 2022 représente pour nous un grand changement car trois de nos têtes d’affiche ont été promues dans une catégorie supérieure. Lilou Wadoux participe au championnat du Monde d’endurance en LMP2, mais elle est toujours avec nous, en stage BPJEPS de monitrice de pilotage. Laurent Hurgon et Jean-Baptiste Mela (titré en 2020 et 2021 NDLR) sont restés chez Autosport GP mais pour courir en GT4 European Series. Simon Tirman nous permet de faire la jonction entre 2021 et 2022 puisqu’il roule dans les deux championnats. Grâce à lui, nous avons une belle référence pour faire progresser les autres. Il joue pleinement son rôle de capitaine de l’équipe et il a aussi montré à Nogaro qu’il était bien décidé à se battre partout pour la victoire et à jouer le titre en fin d’année. Nous avons aussi deux gentlemen fidèles puisqu’ils étaient déjà dans l’équipe en 2018… et les quatre autres sont des débutants ! Former des jeunes fait complètement partie de notre ADN. Cela me ravit car c’est très valorisant pour le team. »

Cela fait sept pilotes en tout ! Cette belle diversité méritait un tour d’horizon dans l’ordre (provisoire) d’apparition au championnat.

Simon Tirman (course 1 : P3 / course 2 : DNF, pole et meilleur tour).
On se souvient de la saison 2012 qui le vit devenir vice-champion de France de F4, de ses sept années sabbatiques pour réussir ses études et le début de sa vie professionnelle, et de son retour en 2021. Vainqueur d’une course l’an passé, Simon ne cache pas qu’il souhaite devenir le prochain champion de l’Alpine Elf Europa Cup. Sur le podium dimanche, il dominait la course le lendemain quand la soupape de décharge du turbo a fait des siennes. « Dommage car j’avais de l’avance et j’aurais pu prendre aussi la tête du championnat. Malgré cette déception, il est rassurant de constater que la performance est là. »

Paul Cauhaupé : (course 1 : DNF / course 2 : P3).
Agé de 16 ans, le pilote soutenu par le Centre Alpine Lille s’est présenté au départ avec deux meetings de Mitjet 2 litres pour tout bagage. Eblouissant lors de la première séance qualificative, il décroche le 2e temps et une place en première ligne qu’il ne pourra exploiter en raison d’une panne survenue à la fin du tour de formation. Heureusement, sa course 2 lui apporte le plaisir d’escalader son premier podium ‘d’alpiniste’. »
« Nous avons bien travaillé avec l’équipe sur la qualification, les pneus et la stratégie de course. Je finis bien le week-end avec cette 3ème place, le championnat est lancé et je reste dans le coup malgré mon abandon dimanche. »

Abdoulaye Diop (course 1 : P12 / course 2 : P12).
Ce pilote licencié au Sénégal peut être considéré comme une des révélations de ces Coupes de Pâques en Alpine Elf Europa Cup. Devant les 28240 spectateurs de Nogaro, il a en effet disputé… « la première course officielle de ma vie ! Pendant tout le week-end, je me suis senti bien dans la voiture, en revanche je découvrais totalement le circuit. Au point de considérer la qualif 1 comme une troisième séance d’essais libres. J’étais alors à 1’’6 de la pole, un écart réduit à 7 dixièmes lors de la qualif 2. Les deux courses se sont bien passées, mais je n’oublie pas que je débute et que j’ai tant à apprendre. C’est quand même bon de savoir que je suis capable de dépasser, de défendre, d’attaquer, de calculer. »

Pierre Macchi (course 1 : P11 & P3 Gentleman / course 2 : P18 & P7 Gentleman).
Le Parisien est aujourd’hui le plus ‘ancien’ chez Autosport GP en termes de nombre de départ en Alpine Elf Europa Cup avec une A110 Cup préparée à Bron tout près de Lyon ! Il est aussi le doyen de la formation double championne en titre mais à la manière d’un jeune espoir, il réalise des progrès spectaculaires. Son parcours à Nogaro en fut une nouvelle illustration, avec une remontée de 6 places et un podium en catégorie Gentleman au terme de la course 1. « Il y a un gros plateau, ce qui implique de bien gérer le trafic, ça change la perception de la course. Je suis satisfait car c’est très disputé et mes chronos ne sont pas loin de mes objectifs. »

Marc Sevestre (course 1 : P19 & P6 Gentleman / course 2 : P16 & P5 Gentleman).
En 2019, le Normand soutenu par le Centre Alpine Deauville était devenu vice-champion Gentleman. Il a ensuite mis sa carrière sportive entre parenthèses pendant les années Covid. Le voici de retour ! « Pendant mon absence les autres ont roulé, et moi j’étais un peu rouillé en arrivant à Nogaro. De plus je découvre l’évolution 2021 qui a fait passer la puissance de 270 à 300 chevaux. Les automatismes sont revenus au fur et à mesure. La fin du meeting a été meilleure que le début et je me suis rapproché des meilleurs gentlemen. C’est beaucoup plus serré qu’il y a trois ans. Je vais travailler le physique et le simulateur comme les jeunes, d’autant que je ne connais pas certains circuits. »

Tim Mérieux (course 1 : P18 / course 2 : P21).
A 16 ans, il est le plus jeune membre de l’effectif Autosport GP. Le pilote du Centre Alpine Dijon a débuté en karting à l’âge de 8 ans, et il compte un titre national à son palmarès (champion Kart Racing Academy 7/11 ans 2015). En revanche, il s’est présenté à Nogaro avec zéro course auto au compteur, et une seule vraie journée d’essais à Magny-Cours. « 2022 est une année pour apprendre. Les réflexes du karting m’ont posé problème au début. Puis il a fallu découvrir le circuit et en qualif 1, je manquais de repères et de confiance. J’ai souffert de mon manque d’expérience pendant la première course, par contre j’ai réussi à être plus agressif dans la deuxième. J’ai gagné des places au départ et j’ai atteint la 11ème position. Mais un pilote m’a satellisé à trois tours de la fin… »

Margaux Verza (course 1 : P23 / course 2 : P22).
Celle qui a succédé au champion JB Mela en tant que pilote du Centre Alpine Strasbourg possède, à 24 ans, un diplôme d’ingénieur ESTACA et un Master d’ingénierie du sport auto obtenu en Angleterre. « Actuellement je suis en stage sur le simulateur de la Peugeot 9X8. J’ai commencé à rouler en trackday avec mon père, puis j’ai découvert en 2018 les courses du Porsche Club Motorsport avec une 996 Cup puis une Cayman GT4. Après trois jours d’essais à l’intersaison, j’ai bien progressé ici à Nogaro mais il faut travailler sur la pression et la confiance. J’aurais aimé rentrer dans le Top 20 en course comme je l’ai fait en qualification. Mais dimanche, j’ai été lâchée par la direction assistée au départ et lundi, j’ai fait un 360 avant de rencontrer un souci avec le rupteur. »

Les aventures du clan des sept se poursuivront à Magny-Cours du 12 au 14 mai.

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*