Ultimate Cup Series, un Samedi à Estoril : L’heure des dernières confrontations a sonné

L’enjeu était de taille pour la plupart des concurrents présents à Estoril, théâtre de la finale de l’Ultimate Cup Series.

Les dernières courses Sprint se sont disputées ce samedi au Portugal et ont permis de couronner les champions 2021 de leurs catégories respectives.

Alors que la journée s’est achevée par la course de Relais 208, qui s’est déroulée intégralement de nuit, tandis que le NAPA GT-Touring Endurance (4 heures) et l’Endurance Proto (3 heures) se produiront en point d’orgue, dimanche.

208 Racing Cup, course 3 : La der des der pour Joran Leneutre !
Compte tenu du changement de programme, cette troisième course est en réalité la dernière confrontation de la saison pour les 26 Peugeot 208 Racing Cup en lice ce week-end.

La première ligne de la grille de départ oppose les deux pilotes JSB Compétition, Florian Briché et Joran Leneutre. Malgré son jeune âge, 16 ans, ce dernier ne se laisse pas intimider par son équipier et prend l’avantage à l’amorce du premier virage. Le pilote de la 208 #7 est talonné par Florian Briché, blotti dans l’aileron arrière du leader, et ce, durant les 10 tours de course.

Joran Leneutre double la mise ce week-end en triomphant au classement général sous le drapeau à damier, et s’impose également en Junior, catégorie dans laquelle il verrouille définitivement le titre. Florian Briché s’incline pour seulement 182 millièmes de seconde, tandis que Viny Beltramelli (Ropars Racing Team) n’a pas été en mesure se joindre à la lutte pour la victoire.

Thierry Blaise fait un carton plein en remportant la troisième course dans la catégorie Gentleman pour le compte de New Team Competition.

Contraint par le temps suite à la fin de journée prématurée vendredi, la course 4 des Peugeot 208 Racing Cup a été annulée.

KENNOL GT-Touring Sprint, course 3 : Marc Waecther de retour sur la plus haute marche du podium
Les pilotes et les équipes du KENNOL GT-Touring Sprint restaient sur un goût d’inachevé après la fin de course prématurée, hier soir, notamment aux avant-postes.

Ils s’alignent donc sur la grille de départ avec la ferme intention d’en découdre, notamment les pilotes des trois Renault R.S. 01, Marc Waechter (G2 Racing AG), Gilles Colombani (Clairet Sport) et Bernard Delhez (AB Sport Auto), positionnés dans cet ordre sur la grille de départ ; la Mercedes-AMG GT3 #83 (Racetivity) étant de nouveau forfait.

Le poleman Marc Waechter conserve l’avantage au départ, suivi de près par Gilles Colombani, lui-même sous la pression de Bernard Delhez. L’enjeu est important puisque cette victoire pourrait bien sceller le sort du championnat dans cette catégorie. En tête, le Suisse qui est aussi leader du championnat, s’échappe alors que la bataille fait rage derrière lui. Bernard Delhez se montre de plus en plus pressant sur Gilles Colombani, les deux Renault sont portière contre portière dans le premier virage. Le contact est inévitable et la Renault de Bernard Delhez part en tête-à-queue quelques minutes après le départ.

Malgré quelques dommages sur chacune des deux Renault, les pilotes poursuivent leur course. Marc Waechter s’en est quant à lui allé chercher un premier succès au Portugal, qui lui permettra d’aborder la dernière course dans les meilleures dispositions dans sa quête du titre. Gilles Colombani et Bernard Delhez suivent dans la hiérarchie et sur le podium GT Classe 3A.

Jean-Christophe David (BHK) l’emporte en Porsche Cup, devant l’Aston Martin Vantage de PROsport Racing, triple vainqueur en GT Classe 5A, tandis que les honneurs en 308 Cup reviennent à Sébastien Thome, profitant du forfait technique de Jimmy Clairet dans cette catégorie.

Monoplace, course 2 : Laurens van Hoepen poursuit sur sa lancée
Comme lors de la première course, Laurens van Hoepen s’est hissé en première position sur la grille de départ de cette deuxième course du week-end portugais.
Le pilote de la F3R #13 du Graff est rejoint par Nicolas Prost et la F3R #12 (CMR) sur la première, tandis que les deux autres pilotes du Graff, Théo Vaucher et Eric Trouillet se partagent la deuxième ligne.

A l’extinction des feux, Nico Prost décolle le mieux de son emplacement pour se porter à la hauteur du poleman. La lutte est musclée entre les deux hommes dans le premier virage, Nicolas Prost s’infiltre à l’intérieur, ne lâche pas et contraint Laurens van Hoepen à sortir large suite à un léger contact et chute en 3e position, derrière Théo Vaucher, désormais 2ème derrière Prost.

Les débats sont également musclés dans le peloton, en FR2.0, et les premiers virages font du grabuge. Max Bortolami est resté sur le carreau, de l’huile s’est répandue sur la piste et la direction de course a donc décidé de la neutralisé, d’abord par une Safety Car, puis par un drapeau rouge.

Les monoplaces encore en lice se repositionnent alors sur la grille, aux mêmes emplacements que lors du départ. Prost perd ainsi l’avantage de son excellent départ, au profit de van Hoepen qui récupère la première place.

En plus de l’incident dans le virage 3, un départ de feu s’est déclaré sur la FR2.0 de Franck Seemann, alors leader de la catégorie. La voiture a dû être évacuée et les résidus d’extincteur ont dû être nettoyés.

Après de longues minutes d’attente, le départ est donné sous Safety Car qui s’efface à la fin de ce tour. Les hostilités reprennent pour 16 minutes, sous l’impulsion du poleman néerlandais qui parvient à garder Prost à bonne distance.

Malgré une petite erreur, van Hoepen a conservé l’avantage pour remporter la deuxième course du week-end, avec plus de 6 secondes d’avance sur le pilote CMR, assuré du titre F3R 2021 en Ultimate Cup Series. Théo Vaucher complète le podium pour le compte du Graff.

C’est une double victoire pour l’écurie française qui s’impose également en Gentleman, avec Eric Trouillet qui s’est bien battu avec son équipier Luis Sanjuan.
Profitant des déboires de Franck Seemann, Shannon Lugassy a mené la FR2.0 #55 de CMR sur la plus haute marche du podium de cette catégorie.

Monoplace, course 3 : carton plein pour Laurens van Hoepen
20 minutes. Telle est la durée de l’ultime confrontation de la saison 2021 du challenge Monoplace de l’Ultimate Cup Series. Ce plateau, toujours composé d’une vingtaine de voitures sur l’ensemble de la saison, nous a gratifiés de sublimes batailles.

Ce fut encore le cas lors de cette course 3 qui s’est disputée dans des conditions météorologiques optimales comme depuis le début du week-end.

En pole grâce à ses deux précédentes victoires, Laurens van Hoepen prend un très bon envol au volant de la F3R #13. Le numéro 13 est le numéro gagnant du jour, le samedi 13 novembre qui plus est, puisque le jeune Néerlandais, à peine âgé de 16 ans, a décroché le dernier succès de la saison sans la moindre contestation, reléguant Théo Vaucher à quasiment 7 secondes. Ce dernier, dont les performances et les résultats sont en hausse depuis plusieurs courses maintenant, offre un doublé au Graff, tandis que le pilote CMR, Nicolas Prost termine sur la troisième marche du podium, ce qui ne changera rien au championnat puisqu’il était assuré du titre dès hier.

La victoire F3R Ultimate revient à un autre pilote du Graff, Luis Sanjuan, 4ème du général. Shannon Lugassy (CMR) termine la saison en beauté en s’imposant chez les FR2.0.

KENNOL GT-Touring Sprint, course 4 : La victoire et le titre pour Bernard Delhez
La tension est à son comble pour cette ultime course de 25 minutes. Et pour cause, le titre GT Classe 3A du KENNOL GT-Touring Sprint est en jeu.

Le duel opposant Marc Waechter (G2 Racing AG) et Bernard Delhez (AB Sport Auto) est entré dans une nouvelle dimension puisque le pilote qui terminait devant l’autre, remportait le titre.

En pole, le pilote G2 Racing a vu le Belge se porter à sa hauteur dans la ligne droite, au départ. A l’extérieur du premier virage, Bernard Delhez est parvenu à prendre les devants qu’il n’aura pas lâchés les 16 tours durant. Malgré tous les efforts réalisés en piste, Marc Waechter s’incline et voit le titre s’échapper pour un seul point d’écart, en faveur du pilote AB Sport Auto.

Pigiste ce week-end, le Corse Gilles Colombani (Clairet Sport) peut être satisfait de son week-end portugais, avec une victoire, une deuxième et deux troisièmes places.

Relais 208 : Bastien Pasquier et Guillaume Blancardi au bout de la nuit
Pour cette dernière manche de la saison 2021 des Relais 208, c’est une course intégralement nocturne durant laquelle les pilotes se sont affrontés, en gardant à l’esprit que le titre se jouait ici.

Au jeu de la moyenne des deux meilleurs temps pour chaque équipage, les chronos étaient très serrés à l’issue des qualifications. Dominique Bastien et Guillaume Blancardi ont été les plus rapides pour le compte du Gemo Sport, écurie leader du championnat, devant FG Sport by Poissy, et ses pilotes Sébastien Gehin et Marc Fleurance, séparés par moins de 4 dixièmes. GM Sport a quant à elle placé ses deux équipages sur la deuxième ligne de la grille de départ.

Le drapeau vert est agité à 17h39 précise, les concurrents s’élancent pour trois heures de course. Le poleman de la Peugeot 208 #274 (Gemo Sport) conserve l’avantage, suivi de très près par ses plus proches rivaux, sur la 208 #154 (FG Sport by Poissy). Les deux hommes se tête se livre une belle bataille en tête de la course, tandis qu’un pilote se démarque par sa belle entame de course. Il s’agit de Mathieu Sentis, journaliste-essayeur de L’argus, parti 5ème sur la grille et déjà remonté en 3ème position au bout de 3 tours, pour le compte du New Team Competition.

Un trio se détache du reste du plateau. Les trois voitures ne sont séparées que par quelques dixièmes et pourtant, la lutte se poursuit encore plusieurs tours. FG Sport by New Team prend les commandes de la course pour la première fois dans le 20ème tour, mais Gemo Sport reprend son dû au moment de conclure la première heure, toujours sous les yeux du pilote New Team Competition.

La lutte perdure, mais les premiers arrêts aux stands et changements de pilote génèrent des écarts plus importants, en faveur de l’écurie de tête. Gemo Sport aborde la dernière avec plus de 20 secondes d’avance sur New Team Compétition, mais la dernière heure peut encore nous réserver des surprises d’autant que plusieurs arrêts obligatoires doivent être encore effectués.

L’équipage de la Peugeot #154 aborde les derniers tours de course en tête, mais rallie l’arrivée en ayant encore un arrêt obligatoire à effectuer. Sébastien Gehin et Marc Fleurance ont donc écopé d’une pénalité et la victoire est alors revenue à Guillaume Blancardi et Bastien Pasquier qui, en s’imposant, offre le titre à Gemo Sport. GM Sport termine 2ème avec la 208 #409 confiée à Benoît Marion et Olivier Martinez, tandis que Mathieu Sentis et Thierry Blaise (New
Team Competition) complètent le podium.

Florian Defet,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*