Tunisia Desert Challenge : On ne présente plus Jean-Pascal Besson !

Discret et passionné, Jean-Pascal Besson est certainement un des pilotes qui mange le plus en rallye-raid dans une saison. Il étale ses participations que par ses réseaux sociaux se réservant le droit de ne jamais fanfaronner.

Jean-Pascal n’était pas sur le Rallye du Maroc mais, il participe cette semaine au Tunisia Desert Challenge (5 au 13 novembre). Il est un des rares français dans ce plateau qui a changé de destination selon le choix de son organisateur Gert Duson. Du Maroc à la Tunisie, pour ceux qui souhaitaient revenir dans ce pays délaissé par la discipline depuis des années.

Neuf participations au Dakar, on n’énumèrera pas le nombre de rallye-raids que Jean-Pascal a disputé depuis qu’il a intégré la discipline. Mais, on ne peut pas omettre de souligner ses deux participations au Morocco Desert Challenge en comptabilisant ses 5 victoires d’étape en 2018 au volant d’un Toyota Overdrive, avec Jean-Michel Polato comme co-pilote. En 2019, il était tout naturellement le favori de l’édition marocaine d’autant qu’il pilotait une Peugeot 3008 DKR, ex- Sébastien Loeb. Avec Sébastien Delaunay comme navigateur, l’équipe a encore remporté 4 victoires d’étape, mais sur les deux éditions, par la faute de la mécanique, ils n’ont pu atteindre le podium final.

Aujourd’hui, avec Patrice Roissac, un nouveau navigateur sur le Tunisie, l’équipage est installé dans un Buggy 2 roues motrices appelé ‘Desert 1’, équipé d’un moteur Honda 2,4l (218 CV) et d’une boîte de vitesses séquentielle Mandeola, l’équipage français fait de nouveau figure de favori.

Pour Jean-Pascal venir sur une épreuve by Gert Duson est synonyme d’organisation parfaite et d’ambiance assurée : « c’est un beau rallye-raid pour lequel j’ai beaucoup d’affection. Donc, je suis confiant que lui et son équipe vont développer un super événement en Tunisie après celui du Maroc. Quant à ma participation, j’ai deux objectifs : celui de passer un bon moment dans les dunes tunisiennes et de l’autre, de remporter la première édition du Tunisia Desert Challenge ! »
De l’ambition légitime. Aujourd’hui, en 2ème position dans un plateau de 82 voitures (SSV et Buggys confondus), la concurrence est rude ! « J’ai perdu une quinzaine de minutes au cours du prologue. Nous nous sommes rachetés lors de l’étape 1 vers Ksar Ghilane. Mon navigateur fait un excellent boulot et je lui dois aussi cette position car, la spéciale était variée avec des relances, de nombreux virages. Pas simple la navigation en raison du nombre de pistes parallèles. »

Le Buggy est un des plus petits du plateau, Jean-Pascal le appuie : « il se montre très agile et, très adapté sur le cassant ou sur une spéciale typée WRC qui laisse une grande part au pilotage… » Le pilote attend l’étape 2 (la boucle de Ksar Ghilane) avec impatience pour s’exprimer pleinement : « je suis déjà venu une dizaine de fois en Tunisie, j’adore les dunes. Ici, elles ne sont pas trop hautes mais très techniques et combinées. »

Toujours 2ème après l’étape 2 (Boucle de Ksar Ghilane)
Parti en 2ème position ce matin, Jean-Pascal et Patriceont se sont très vite mis dans le rythme : « après quelques kilomètres parcourus, nous avons rapidement pris les commandes après avoir doublé l’équipage Mexico-belge du Ford. Peut-être pour nous laisser faire la trace ? Le premier Erg ne fut pas une formalité pour notre Buggy puisque nous nous sommes ‘tankés’ dans la cuvette ! Ensuite, nous sommes remontés sur les premiers concurrents jusqu’à la neutralisation. Nous avons terminé l’étape comme des sprinters ! » avoue Jean-Pascal en rigolant.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*