Historic Tour de Charade Samedi : Journée du patrimoine

Avec plus de 300 autos de course historiques lâchées dans les méandres du circuit de Charade, le programme de ce samedi ne manquait pas d’attrait ! Le public ne s’y est pas trompé en venant assister en nombre aux 11 courses du jour.

LE FILM DE LA JOURNEE
Roadster Pro Cup / Course 1 (25 mn)
Le top 5 : 1.Bellinato, 2.Fresnais, 3.Dubelly, 4.Hergault, 5.Castillou (tous sur Mazda MX-5).

En deux mots : Samedi matin, il revient au plateau monotype de la Roadster Pro Cup l’honneur de donner le coup d’envoi des 23 courses du week-end. Riche de 34 anciennes Mazda MX-5 (de la période 1990/93), la grille de départ a une nouvelle fois fière allure. Elie Dubelly et Ludovic Bellinato s’en partagent la première ligne suite aux qualifs du vendredi. Le second s’offre le meilleur départ et rejoint la mi-course en tête avec Laurent Fresnais et Elie Dubelly blottis dans son sillage. Malgré leurs efforts, ces derniers ne peuvent ensuite empêcher Ludovic Bellinato de décrocher une nouvelle victoire. Les trois hommes sont réunis en seulement 1’’7 sous le drapeau à damier. De passage, le pilote de rallycross et de l’Andros Eddy Bénézet pointe à la 13ème place.

Trophée Formule Ford Kent et Trophée Formule Ford Zetec / Course 1 (25 mn)
Le top 5 FF Kent : 1.Dousse (Van Diemen RF90), 2.Genecand (Van Diemen RF92), 3.Beloou (Van Diemen RF90), 4.Midy (Van Diemen RF91), 5.Girardet (Crosslé 25F).
Le top 5 FF Zetec : 1.Sanjuan (Tatuus RC99), 2.Zosso (Mygale SJ01).

En deux mots : Par une météo toujours aussi clémente, c’est ensuite au tour des Formule Ford d’entrer en piste, qu’elles soient en version Kent ou Zetec (deux motorisations de générations différentes). Celle d’Augustin Sanjuan est une Tatuus de 1999 à moteur Zetec que le pilote Suisse a hissé en pole la veille. En toute logique, il confirme sa supériorité en course mais sans pour autant parvenir à se débarrasser des Kent d’Arnaud Dousse et Gislain Genecand. Le suspense est à son comble en vue de l’arrivée avec les trois hommes toujours roues dans roues à l’amorce du dernier tour. Mais Augustin Sanjuan tient bon en tête et conserve 168/1000 d’avance sur Arnaud Dousse à l’arrivée. Gislain Genecand et Nicolas Beloou complètent le podium des Kent, tandis qu’Alain Girardet, de retour sur l’Historic Tour, sort vainqueur de la catégorie GHI des monoplaces les plus anciennes.

Youngtimers GTI Cup / Course 1 (25 mn)
Le top 5 : 1.Compain (Honda Civic), 2.Benjamin (Honda Civic), 3.Hervé (Honda Civic), 4.Decultot (Honda Civic), 5.Mattez (Peugeot 309).

En deux mots : Ce week-end les pilotes de la Youngtimers GTI Cup bénéficient de leur propre double course. Déjà crédité du meilleur chrono en qualifs au cours de la matinée, Steve Compain prend le meilleur départ et boucle le premier tour de cette course 1 en tête devant l’AX Coupe de Samuel Vivas, aussitôt pénalisé d’un Drive Through pour départ anticipé, et les autres Honda Civic de Damien Benjamin, Christophe Decultot et Yoann Hervé. Les Honda désormais entre elles pour le gain du podium, Steve Compain conserve ensuite l’avantage tout en demeurant sous la menace de Damien Benjamin jusqu’à l’arrivée. Christian Decultot termine derrière eux à une vingtaine de secondes, mais se voit pénalisé de 30’’ pour ne pas s’être arrêté alors qu’il perdait son pot d’échappement. Suivent Yoann Hervé et Guillaume Mathez, vainqueur de sa catégorie à bord d’une 309 GTI. Malchanceux, Samuel Vivas est privé de cette arrivée pour être parti à la faute à la mi-course.

Trophée F3 Classic et Trophée Formule Renault Classic / Course 1 (30 mn)
Le top 5 F3 : 1.D.Leone (March 783), 2.Châteaux (Ralt RT3), 3.Rossi (Martini MK34), 4.V.Leone (Alba AR1), 5.Martin (Martini MK39).
Le top 5 Formule Renault : 1.Robert (Martini MK48), 2. ‘Nelson’ (Martini MK48), 3.Gobba (Martini MK54), 4.Mottez (Martini MK51), 5.Bagur (Martini MK57).

En deux mots : La manche de F3 Classic de Charade réunit un plateau de très haute tenue en présence notamment des italiens Valerio Leone, Davide Leone et Manfredo Rossi face aux Frédéric Rouvier et Matthieu Châteaux. Auteur de la pole, ce dernier se fait toutefois surprendre au départ par son voisin de première ligne, Davide Leone. Quelques tours plus tard, alors que l’Italien est toujours au commandement, Frédéric Rouvier perd une pièce de carrosserie qui achève son envol sur l’auto de David Caussanel ! Plus grave, Tony Boudreault tape sèchement un mur, ce qui entraine l’interruption momentané de la course. L’épreuve relancée, Davide Leone et Matthieu Châteaux se détachent rapidement de leurs poursuivants immédiats, Manfredo Rossi, Valerio Leone et Eric Martin. Au volant de sa March 783, Davide Leone met ensuite les derniers tours à profit pour prendre un ascendant définitif sur son rival. A plus d’une vingtaine de secondes, Manfredi Rossi, Valerio Leone et Eric Martin terminent dans cet ordre, groupés en moins d’une seconde. Neuvième au général, Lionel Robert s’impose en Formule Renault devant ‘Nelson’ et Jean-Paul Gobba après avoir dominé de bout en bout. Benoit Bagur hisse la première FR Atmo au cinquième rang.

SportProtosCup / Course 1 (25 mn)
Le top 5 : 1.Rossi (Osella Abarth PA1), 2.Boch (Lucchini SP93 Alfa), 3.Candiani (Lucchini SP94 Alfa), 4.De Murard (Merlin MP46 Alfa), 5.Dousse (Bogani Alfa).

En deux mots : Sa course de F3 à peine achevée à la troisième place, Manfredo Rossi saute dans le baquet de son Osella pour entamer la course de SportProtosCup depuis la pole et… se faire aussitôt subtiliser le commandement par Pierre-Loup Boch ! Au bout de trois tours, l’italien a repris son bien et franchit la mi-course en tête devant les Lucchini de Pierre-Loup Boch et de son compatriote Gianluigi Candiani. L’affaire est entendue, le pilote de l’Osella remporte cette course 1 avec deux secondes d’avance sur la première des Lucchini. Quatrième, Josserand de Murard est lauréat de sa catégorie (C3), à l’instar de Manfredo Rossi (H) et Pierre-Loup Boch (CN).

Trophée Lotus : Course 1 (25 mn)
Le top 5 : 1.Jacquet, 2.Beloou, 3.Vulliez, 4.Delhaye, 5.Garcia Imaz (tous sur Lotus Seven).

En deux mots : Avec pas moins de 40 Lotus Seven et anciennes Caterham au départ, le doyen des plateaux de l’Historic Tour est le plus fourni du week-end. Auteur de la pole vendredi (pour 7/1000 de seconde !), Dominique Vulliez boucle les deux premiers tours en tête avant de se faire ravir le commandement par Xavier Jacquet. Le pilote de Thonon-les-Bains atteint ensuite le cap de la mi-course avec Dominique Vulliez et Nicolas Beloou qui tentent de suivre son rythme. Plus loin, Anthony Delhaye emmène le groupe de chasse, mais déjà à plus de huit secondes. Passé en deuxième position, Nicolas Beloou se lance à la poursuite de Xavier Jacquet, le rejoint à l’approche de l’arrivée, mais l’ordre reste inchangé : le Savoyard conserve l’avantage sur le Manceau pour 6/10 de seconde.

Maxi 1300 Series : Course 1 (25 mn)
Le top 5 : 1.Calas (Cooper), 2.Gandini (Mini Jem), 3.Destombes (CG Spider), 4.Falière (Rallye 2), 5.Timonier (Cooper).

En deux mots : Après la pole surprise de Florian Burette décroché au volant d’une petite Lotus Seven 1100, le début de course offre une physionomie plus classique avec Sébastien Calas leader devant Philippe Gandini. A mi-course, la bataille bat son plein entre la Mini Cooper et la Mini Jem, mais aussi la Lotus de Florian Burette, toujours dans le match. Manque de chance, cette dernière connait des soucis mécaniques à deux tours du but, laissant définitivement Sébastien Calas et Philippe Gandini achever la course aux deux premières places. Au terme d’une superbe remontée à bord de son CG Spider, Jean-Pierre Destombes s’invite lui aussi sur le podium. Claude Corthals est le vainqueur de la classe 1 et Louis Lempereur celui de la classe 2, tous deux sur des A112 Abarth.

Asavé Racing 65 et Asavé Racing 75 / Course 1 (45 mn)
Le top 5 Racing 65 : 1.Vacher (Lotus Elan), 2.Perou (Austin Healey 3000), 3.Gravier (AC Cobra), 4.Teyssier/Godard (Lotus Elan), 5.Cane (Morgan +4).
Le top 5 Racing 75 : 1.Derossi (Elva MK7S), 2.Regnier (Porsche 910), 3.Valinho/Mathon (Datsun 240Z), 4.Dusailly (Ford Escort RS), 5.Lagache (Porsche 914/6).

En deux mots : De retour avec sa magnifique Elva MK7S, François Derossi s’impose logiquement comme l’homme fort du plateau. Impérial en qualifs, l’intéressé entame la course sur le même registre et atteint le cap du quart d’heure, synonyme d’ouverture de la fenêtre des arrêts aux stands, avec une douzaine de secondes d’avance sur la Ford Escort RS d’Olivier Desailly et à peine plus sur la Datsun 240Z de Jean-Charles Valinho et la Porsche 910 de Sylvain Regnier. C’est à cet instant qu’une fine et courte averse vient pimenter la situation. La séquence des arrêts terminée, François Derossi confirme aussitôt son leadership devant la Datsun, passée aux mains de Dominique Mathon, et la Ford Escort d’Olivier Desailly, sous le coup d’un Stop and go pour n’avoir pas respecté le temps minimum d’arrêt (2’30’’). Sylvain Regnier se hisse ainsi au troisième rang, avant de venir chasser la Datsun de la deuxième à l’amorce du dernier tour. Aux commandes de sa Lotus Elan, Jean-Pierre Vacher est le vainqueur en Asavé Racing 65 devant Eric Perou et Jean-Jacques Gravier.

Challenge Formula Ford Historic / Course 1 (25 mn)
Le top 5 : 1.Belle (Lola T540E), 2.Genecand (Crosslé 25F), 3.Faggionato (Van Diemen RF81), 4.Sanjuan (Van Diemen RF80), 5.Ogier (Van Diemen RF80).

En deux mots : Bien que tenu en échec en qualifs, François Belle réalise le meilleur départ en prenant le poleman Gislain Genecand de vitesse. Dans la bousculade des premiers tours, la course perd immédiatement trois de ses acteurs de pointe : Alain Girardet, Stéphane Brunetti et le revenant Pierre-Alain Lombardi. A peine cinq tours bouclés, un Safety car est déjà en piste, le temps de permettre aux commissaires d’intervenir sur différents incidents. Tout est à refaire pour François Belle et ses poursuivants. La course est enfin relancée pour un sprint de deux derniers tours. Un ultime face à face entre François Belle et Gislain Genecand, dont le premier sort vainqueur pour moins de 4/10 de seconde. Marc Faggionato complète le podium, tandis qu’Eric Lecluse offre un nouveau succès de classe A à sa Lotus 61.

Trophée Saloon Cars et Trophée GT Classic / Course 1
Le top 5 Saloon Cars : 1.Grenet (Dodge Viper), 2.Derognat (BMW 323i), 3.Lefebvre (Audi Quattro), 4.Desmaele (Porshe 996), 5.Samson (Porsche 996).
Le top 5 GT Classic : 1.Delannoy (Porsche 964), 2.Mathieu (Porsche 964), 3.Roche (Porsche 996), 4.Rougemont (BMW Z3), 5.Rosembly (BMW Z3).

En deux mots : Le plateau réunissant les autos de Saloon Cars et de GT Classic met un point final à cette longue première journée de courses. Poleman à bord de sa Dodge Viper, Julien Grenet boucle le premier tour au coude à coude avec Alain Derognat, de retour avec sa redoutable BMW 323i. On espère voir leur duel se prolonger, mais en vain. Irrésistible, la Viper s’enfuit et franchit la mi-course avec une dizaine de secondes d’avance sur sa poursuivante. Bon troisième, Patrick Delannoy est alors le solide leader du GT Classic. La suite n’apporte aucun changement dans le haut du classement, sinon la progression à la quatrième place de l’Audi Quattro de Fabrice Lefebvre. Vainqueur au scratch, Julien Grenet l’est également en Saloon cars, tandis que Patrick Delannoy l’imite en GT Classic, où Sébastien Mathieu sauve les meubles au terme d’une belle remontée. Sa BMW M3 GTR hors d’usage, le leader du championnat de France s’était replié sur l’habituelle Porsche 964 de Laurent Sabatier.

HORS CHAMPIONNAT DE FRANCE
Colmore YTCC (Course 1)
Le top 5 : 1.Brouwers (Lola 88), 2.Andriessen (Alpine GTA), 3.Steffen (Triumph GT8), 4.Roest (Porsche 944), 5.Hennessy (Chevrolet Corvette).

En deux mots : Déjà vu à de multiples reprises sur d’autres meetings d’HVM Racing, le spectaculaire plateau néerlandais YTCC s’invite à Charade pour la première fois. Comme toujours, on y côtoie des engins venant d’horizons très différents, du proto à moteur Cosworth à la minuscule Trabant ! Sans surprise, Peter Brouwers domine la course au volant de son proto Lola en reléguant à bonne distance son compatriote hollandais Patrick Andriessens (Alpine GTA V6) et l’Autrichien Urs Steffen (Triumph Spitfire GT8). Les autos du YTCC disputeront deux autres courses dimanche.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*