Dakar 2022 : Ekström, Peterhansel et Sainz carburent à l’électricité

– Les trois légendes du sport automobile vont ouvrir une nouvelle ère pour le Dakar en janvier avec Audi

Lors du Dakar 2022, trois légendes du sport automobile, Mattias Ekström, Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz, vont ouvrir un nouveau chapitre historique de leur carrière en pilotant la première voiture hybride à propulsion électrifiée dans le rallye le plus difficile du monde.

Les trois pilotes vont entrer dans une nouvelle ère du 1er au 14 janvier prochain, entre Ha’il et Djeddah en Arabie saoudite : ils se glisseront en effet tous les trois derrière le volant de l’Audi RS Q e-tron, premier véhicule à groupe propulseur électrifié à participer à l’épreuve.

Le constructeur allemand utilisera le Dakar comme laboratoire d’essai pour ses futures technologies et bénéficiera de la précieuse expertise de ces champions qui viseront la victoire finale.

Le désert étant malheureusement dépourvu de bornes de recharge, la RS Q e-tron s’appuie sur une combinaison moteur turbo hautement efficace et convertisseurs d’énergie permettant de recharger la batterie haute tension tout en roulant. L’énergie est également récupérée au freinage et la voiture utilise une boîte automatique.
« Avec la technologie électrique, la puissance et le couple sont disponibles instantanément, dès que vous effleurez la pédale d’accélérateur », explique le Suédois Mattias Ekström, âgé de 43 ans. « Autre avantage, surtout lorsqu’on pilote dans les dunes, la voiture est équipée d’une transmission automatique qui évite de devoir changer constamment de rapport. »

Ekström, ancien champion du monde FIA de rallycross, deux fois titré en DTM et quadruple vainqueur de la course des champions, est ravi de relever ce défi pour sa deuxième participation seulement au Dakar. Et d’ajouter : « Le Dakar restera à coup sûr l’une des aventures les plus passionnantes de ma carrière. C’est fantastique de s’attaquer à ce projet excitant avec l’équipe avec laquelle j’ai obtenu mes plus grands succès. Même si j’ai 43 ans, je me sens comme un junior aux côtés de Carlos et de Stéphane. J’ai encore beaucoup à apprendre, mais je suis vraiment impatient d’y aller. »

De son côté, Stéphane Peterhansel, qui a 55 ans, est le tenant du titre dans la catégorie autos. Fort de ses 14 victoires en 33 participations tant sur quatre que sur deux roues, il est également le pilote le plus titré dans les annales du Dakar.

« C’est probablement la dernière étape que je puisse franchir en tant que pilote professionnel », dit-il. L’avenir, c’est l’électrique. Dans dix ans, tout le monde conduira des voitures électriques. Le Dakar est le test extrême pour cette technologie. »

Quant à Sainz, l’aîné du trio avec ses 59 ans, il est l’un des plus grands champions espagnols de tous les temps. Il est sans doute l’un des pilotes de rallye-raid les plus rapides après ses trois succès sur le Dakar et ses deux titres de champion du monde des rallyes en 1990 et 1992.

« J’ai toujours un gros appétit », souligne ‘El Matador’ qui court également en Extreme-E. « Si ce n’était pas le cas, je n’aurais jamais accepté ce défi qui a beaucoup d’importance pour moi, puisqu’il s’agit de tenter de gagner le Dakar avec Audi. C’est un projet fantastique, extrême, le défi ultime pour un groupe propulseur électrique. »

Pour Andreas Roos, responsable des programmes de sport automobile chez Audi, ce sont « les pilotes et les navigateurs qui font la différence au Dakar. Le fait d’avoir trois équipages au plus haut niveau est rassurant. À nous maintenant de terminer le développement de notre voiture innovante et de donner le coup d’envoi de la révolution énergétique en rallye tout-terrain. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*