Dakar 2022 : Troisième édition 100% saoudienne consécutive…

Toby Price on his KTM of the Red Bull KTM Factory Team races during the 8th stage of the Dakar 2021 between Sakaka and Neom, in Saudi Arabia on January 11, 2021. // Eric Vargiolu / DPPI / Red Bull Content Pool // SI202101110163 // Usage for editorial use only //

Certains imaginaient que le Dakar allait reprendre son parcours vers les grands espaces, retourner dans sa tradition de traverser plusieurs pays. Mais le parcours, dévoilé en partie mardi 11 mai par les organisateurs lors d’une conférence de presse virtuelle, maintiendra les concurrents en Arabie saoudite pour l’édition 2022, la troisième consécutive disputée au sein des frontières de ce royaume.

Arabie saoudite acte 3
Hôte principal, et jusqu’ici exclusif du troisième chapitre dans l’histoire du Dakar après ses escapades africaines et sud-américaines, l’Arabie saoudite reste le cœur du rallye. En vertu du contrat de cinq ans passé avec les organisateurs, les concurrents auront encore droit à un copieux menu exclusivement saoudien. « Il était trop compliqué d’explorer d’autres pays avec la pandémie de coronavirus. Nous n’avions pas le temps de construire un parcours cohérent », a justifié David Castera, le directeur du Dakar.

Trois étapes 100% dunes et sable
À mi-chemin du partenariat, l’édition 2022 partira d’Ha’il le 2 janvier. Les pilotes descendront plein sud dans l’Empty quarter et son océan de dunes. Littéralement appelé le ‘quart vide’, cette partie du royaume est l’un des plus grands déserts et la plus grande étendue ininterrompue de sable au monde. Un choix qui rappelle les étapes mauritaniennes des éditions africaines du Dakar. Cette région avait été touchée du doigt l’année passée, la prochaine édition la mettra donc à l’honneur avec six étapes.

Trois étapes seront d’ailleurs entièrement composées de dunes et de sable et une étape marathon, ‘à l’ancienne’, s’intercalera au milieu de ce désert de dunes. La nouveauté sera au rendez-vous puisque le tracé 2022 a été composé à partir de 80% de nouvelles pistes.

Une deuxième semaine technique
Les participants remonteront ensuite en direction de Riyad avant une journée de repos dans la capitale. Les véhicules y seront rapatriés par camions et les pilotes par avions. Le parcours se poursuivra en deuxième semaine avec la traversée de la région du Riyad par sa côte Est en direction du sud. « Quatre étapes assez difficiles, avec beaucoup de navigation et encore des dunes », ont précisé les organisateurs. Les pilotes traverseront enfin les régions d’Aseer et de Makkah avant de terminer ce Dakar à Jeddah le 14 janvier.

Une nouvelle catégorie 100% électrique ou hybride devrait voir le jour en 2022
Critiqué pour son impact environnemental sur les pays traversés, le Dakar a pris conscience qu’il doit évoluer en adéquation avec le monde d’aujourd’hui. C’est en tout cas ce qu’annonce David Castera qui promet l’arrivée d’une nouvelle catégorie 100% électrique ou hybride en 2022 avec, en vue, la fin des moteurs thermiques d’ici à 2030.

« C’est quand même la preuve qu’on est dans le vrai, même si ce n’est pas la solution que l’on veut à long terme » déclare Castera qui veut néanmoins garder le long format si particulier au Dakar. « Avec l’hydrogène, on sera obligés d’avoir un ravitaillement par étape. On est prêt à changer un petit peu les formats, mais on veut garder ce long format. On ne veut pas dire que dès l’année prochaine le Dakar fera vingt kilomètres avec des voitures électriques. L’enjeu c’est que nos voitures puissent traverser un désert d’une traite, mais avec des technologies propres, dans l’air du temps. »

Un projet que soutiennent l’Arabie Saoudite et la FIA (Fédération internationale de l’automobile).

Xavier Richard – France TV Sport,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*