Les MICHELIN Pilot Sport EV retrouvent le circuit de Valence pour deux E-Prix inédits

Tout juste deux semaines après les deux courses de Rome (Italie), remportées par le français Jean-Éric Vergne (DS Techeetah) et le belge Stoffel Vandoorne (Mercedes EQ Formula E Team), le Championnat du Monde ABB FIA Formula E met le cap sur le sud de l’Europe et le circuit Ricardo Tormo de Valence (Espagne).

C’est la première fois que la série mettant en scène des monoplaces 100 % électriques organise une manche en Espagne. En revanche, le monde de la Formula E connait parfaitement les lieux, puisque depuis plusieurs années les essais de pré-saison y ont lieu. Néanmoins, les organisateurs ont cette fois utilisé toutes les possibilités d’adaptation du circuit pour dessiner un tracé inédit, jusqu’ici jamais emprunté par les voitures du championnat. Celui-ci a été délivré aux écuries seulement trois semaines avant la course, afin de permettre aux pilotes et à leurs ingénieurs de préparer leurs E-Prix au simulateur.

Pour cette grande première, la Formula E a choisi un tracé assez rapide, avec peu de virages serrés, des grandes courbes à haute vitesse et des freinages violents. La plus grande des lignes droites sera néanmoins modérée par une chicane placée dans son premier quart. Le circuit de Valence, spécifique à la Formula E, affiche ainsi une longueur de 3,376 km pour 15 virages. Il se présente comme radicalement différent de ce que connait habituellement la série en centre-ville, puisque la piste ne sera pas entourée de murs.

« Entre ce que nous avons connu à Rome et ce qui nous attend à Valence, c’est le grand écart ! », indique Jérôme Mondain, manager de Michelin en Formula E. « Nous allons passer d’un tracé urbain avec des murs et des grillages sur plusieurs mètres de hauteur, des virages à angle droit, des plaques d’égout et des peintures de signalisation routière, à un circuit permanent dont on peut voir l’ensemble du tracé depuis les stands, et qui présente un sol plus régulier mais très différent. En effet, alors que le bitume de Rome était très lisse, peu usant et glissant sous la pluie, l’asphalte du circuit Ricardo Tormo sera beaucoup plus agressif pour nos pneus. En outre, il ne devrait pas pleuvoir et la température au sol sera forcément plus élevée. De ce fait, nous nous attendons à des courses rapides, avec beaucoup de grip, et une forte sollicitation de nos enveloppes. Nous connaissons parfaitement la piste, puisque c’est ici que les équipes se retrouvent pour les tests de pré-saison, mais le dessin inédit du circuit soulève quelques inconnues sur les différentes contraintes à encaisser. En revanche, ce qui est sûr c’est que nos pneus vont comme toujours offrir des performances du haut niveau, permettant aux pilotes de se livrer bataille et de nous offrir un beau spectacle. »

Alors que l’ADN de la Formula E la conduit habituellement en centre-ville, le circuit permanent Ricardo Tormo a été choisi dans un contexte de pandémie mondiale, afin de permettre au championnat de continuer sa route dans un environnement sanitaire maitrisé. Ainsi, les deux courses se dérouleront à huit clos, quand toutes les personnes autorisées sur place devront suivre un protocole strict, et s’inscrire dans une politique sanitaire de bulle limitant les risques de contamination. Michelin, très engagé dans la lutte contre le Covid-19, qui fabrique également des masques chirurgicaux dans plusieurs de ses usines, a de son côté mis en place des règles permettant de placer au plus haut niveau la sécurité sanitaire de ses personnels sur les courses, en limitant le nombre de personnes et de contacts sur place.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*