GT4 European Series au Paul Ricard: Une fin de saison en boulet de canon pour Antoine Potty

Tout au long de sa première saison en GT4 European Series, Antoine Potty a affiché une très nette progression. Calme et appliqué, le Belge a marqué les esprits lors de la finale dans le sud de la France, sur le Circuit Paul Ricard. Auteur de sa première pole position et deux fois sur le podium avec son équipier Timothé Buret, Antoine pense déjà à… 2021 !

Considérée comme une rampe de lancement vers les catégories reines du GT et de l’Endurance, la GT4 European Series a permis à Antoine Potty de faire ses vrais débuts au niveau international cette année. Malgré une expérience en sport automobile très limitée, l’ex-kartman a d’emblée prouvé qu’il avait sa place dans le peloton. Lors de la finale sur le Circuit Paul Ricard, il a même démontré qu’il peut se battre avec les meilleurs !

Vendredi soir, Antoine signait une autoritaire pole position au volant de sa Toyota GR Supra GT4 de l’équipe CMR. « Je n’étais pourtant pas 100% satisfait de mon tour », concède le jeune Belge de 17 ans. « Mais le chrono était assez sympa. C’était une belle manière d’entamer ce dernier meeting de l’année. »

Au départ de la première confrontation de 60 minutes, Antoine parvenait à conserver l’avantage et il se battait comme un beau diable pour terminer son relais en tête. « Ce fut pourtant un début de course difficile », raconte le citoyen d’Hamoir. « Les réglages qui avaient bien fonctionné lors des essais qualificatifs ne convenaient plus aussi bien avec des températures un peu plus élevées. La voiture ne réagissait plus comme je l’aurais voulu. J’ai vraiment dû me battre derrière le volant pour conserver la tête face à l’Espagnol Ibanez. »

Après la fenêtre de changement de pilote, la Toyota #66 avait pourtant perdu une place. Et c’est finalement au troisième rang que Timothé Buret croisait le drapeau à damier. « C’était notre premier podium au général et dans la Silver Cup, mais, pour être honnête, nous étions déçus », avoue Antoine. « Nous avons toutefois encore beaucoup appris sur le comportement de la voiture et sa manière de réagir aux réglages. Cela nous sera utile pour la suite. »

Samedi soir, le départ de la toute dernière course de la saison était donné dans l’obscurité. « Timothé s’est élancé depuis la 5ème place et, après une heure de course, nous avions gagné deux positions pour monter de nouveau sur le podium », poursuit le jeune espoir belge. « Une fois encore, nous avions l’impression qu’il y avait moyen de faire mieux, mais il parait qu’il ne faut pas trop faire la fine bouche. Deux podiums, ce n’est pas si mal pour terminer la saison ! »

Une année 2020 qui aura été celle de l’apprentissage pour l’étudiant en sciences et mathématiques. « L’équipe et moi découvrions cette Toyota GR Supra GT4 », rappelle Antoine. « Je n’avais jamais piloté encore un bolide qui affiche 430 chevaux. La collaboration avec l’équipe CMR a été excellente. J’ai également adoré l’ambiance avec mon équipier Timothé Buret, mais aussi avec Stéphane Lémeret et Gaël Castelli, les pilotes de l’autre voiture. J’ai beaucoup appris à leur contact. Enfin, il faut saluer l’implication du Toyota Gazoo Racing dans le développement de la voiture. Les ingénieurs ont été omniprésents et on ressent chez eux une énorme motivation. »

Au moment de refermer le livre d’une saison 2020 très intense, Antoine a déjà une idée derrière la tête. « J’espère que notre travail portera ses fruits l’an prochain », avoue-t-il. « Avec CMR, l’objectif est en effet de capitaliser sur les relations que nous avons développées et sur toute l’expérience accumulée. Nous allons analyser cette saison en détails, nos points forts et nos points faibles, et j’espère que nous reviendrons plus forts en 2021 ! »

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*