FFSA GT: Après sa victoire dans le Tarn, gare à la BMW L’Espace Bienvenue dans le Gard !

Le petit monde du Grand Tourisme français a retrouvé avec plaisir le circuit d’Albi qu’il avait délaissé pendant neuf années. L’équipe L’Espace Bienvenue a retrouvé avec soulagement la tête du championnat de France FFSA GT Silver qu’elle avait égaré il y a deux semaines… C’est comme si les choses étaient rentrées dans l’ordre sous le soleil du Tarn. Mais c’est dans le ciel du Gard les 7 et 8 novembre, que les planètes procéderont à leur alignement final…

En manque cruel de performance aux essais qualificatifs, la BMW M4 GT4 est remontée vers les avant-postes en course sur le tracé du Grand Prix d’Albi qui depuis les années soixante tourne autour de la piste de l’aérodrome local. Les pilotes du team royannais s’en sont donné à cœur joie sur les traces de Jack Brabham, Jim Clark, Graham Hill, Jackie Stewart et Emerson Fittipaldi, pour ne citer que les champions du Monde des Conducteurs qui se sont imposés sur le circuit du Séquestre quand la Formule 2 y avait droit de cité.

Dans la course 1, Ricardo van der Ende oublie vite sa 9ème place de grille. Le Néerlandais déborde plusieurs voitures engagées en catégorie Pro-Am de façon à accéder à la bagarre pour les meilleures places du podium Silver. Le moment ‘chaud’ de la course intervient au moment où Benjamin Lessennes reprend la piste après le changement de pilote. A peine sorti de la pitlane, il se retrouve côte à côte avec une Mercedes. Celle-ci fait partie des adversaires directs de la BMW #17… Mais le pilote Belge du team L’Espace Bienvenue prend le meilleur et entreprend de se rapprocher du leader de la catégorie. Il lui manquera un peu plus d’une seconde sur la ligne d’arrivée pour parvenir à ses fins. Mais ce n’est que partie remise.

La course 2 parait moins bien engagée avec une 16ème place de grille et toujours les deux mêmes concurrents Silver à déloger. Benjamin Lessennes prend l’avantage sur la Mercedes dans la 3ème boucle et sur l’Alpine six tours avant de passer le relais à Ricardo van der Ende. Celui-ci gère impeccablement la fin de course et les 25 points de la victoire en Silver tombent dans l’escarcelle de l’équipe dirigée par un André Grammatico aux anges à quelques jours de son 70ème anniversaire !

Celui qui a gagné en tant que pilote au Grand Prix d’Albi est remonté sur son petit nuage au soir de l’épreuve. « Les abandons du Paul Ricard nous ont mis un coup au moral car on s’est brutalement retrouvé derrière alors que tout s’était bien passé jusque là. Mais nos pilotes avaient la rage de vaincre et l’obsession de reprendre la tête du championnat. Encore fallait-il parvenir à concrétiser. Samedi on pouvait difficilement espérer mieux que la 2ème place mais nous avons renoué avec la victoire dimanche. Je suis très satisfait de l’équipe et des pilotes qui se tirent vers le haut. Il existe une émulation très positive entre eux. »

Benjamin Lessennes : « Après les essais libres, on se doutait que les qualifications allaient être difficiles. Heureusement tout s’est arrangé pour la course et c’est le plus important. Maintenant nous allons préparer Lédenon et tout faire pour décrocher le titre. » Benjamin a un autre impératif important pour cette semaine, participer aux 24 Heures de Spa au volant d’une – sublime – BMW M6 GT3 ‘Art Car’ imaginée par le peintre américain Peter Halley et engagée par le team Boutsen-Ginion. »

Riccardo van der Ende : « J’ai pris un bon départ samedi en regrettant la décision de nous faire partir en file indienne et non sur deux lignes comme d’habitude. Nous sommes des pilotes et nous devons savoir prendre un départ et réagir en fonction des circonstances. Ce dimanche, Benjamin a été parfait et je n’ai eu qu’à rejoindre l’arrivée ce qui avec une telle voiture n’est que du bonheur ! Notre force est de sentir quand nous devons attaquer et quand il vaut mieux se contenter de ce que l’on a. Nous devons toujours penser à prendre soin des pneus. »

Il évite soigneusement d’en parler mais Ricardo a réussi un tour dont il a le secret dans la partie la plus lente du circuit d’Albi, délimitée par des quilles. Dans le virage à droite de l’entrée de cette chicane, il replie le rétroviseur côté passager en effleurant la quille de droite. Puis il tourne à gauche pour s’extraire de la chicane en frôlant suffisamment la quille gauche pour replier aussi le rétroviseur côté conducteur. Le tout sans renverser la moindre quille bien sûr. Arrivé un peu plus loin à la chicane du Séquestre, les deux rétros retrouvent leur position d’origine par la seule puissance de son freinage.

Le torride sprint final du championnat de France FFSA GT Silver aura lieu sur le circuit de Nîmes-Lédenon les 7 et 8 novembre prochains.

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*