Les pneumatiques Endurance de Michelin font le spectacle aux 4H de Shanghai

La troisième manche du Championnat du Monde d’Endurance – FIA WEC 2019-2020 vient de s’achever sur la victoire de la Rebellion R13 #1 aux mains de Bruno Senna, Gustavo Menezes et Norman Nato. Ce premier succès de la saison pour l’écurie suisse arrive dans le prolongement d’une première pole position réalisée ce samedi à l’aide de pneus Michelin sur le long circuit de Shanghai. On retrouve aux deuxième et troisième places les deux Toyota TS050 Hybrid #8 et #7, confiées à Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López d’une part, et Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley d’une autre. Ces deux voitures sont elles aussi équipées de pneumatiques du manufacturier français.

En LMP2, les voitures équipées de pneus Michelin ont en revanche joué de malchance. Alors que l’ORECA 07-Gibson #42 de l’Ecurie Cool Racing (Lapierre/Borga/Coigny) avait réalisé la pole position de la catégorie, elle a été contrainte de s’arrêter au 30ème tour sur ordre de la direction de course suite à problème électrique. Pour la voiture #22 du team United Autosports (Hanson/Albuquerque/Di Resta), c’est une protection de pare-brise qui est venue se loger dans l’entrée d’air moteur, entrainant une forte baisse de puissance, qui a brisé tout espoir de victoire. Néanmoins, malgré un arrêt supplémentaire au 8ème tour pour éliminer le problème, la voiture termine sur le podium, en troisième position et à seulement 21 » de la tête. On peut alors dire que les pneumatiques Michelin ont eu l’occasion de démontrer leur potentiel en qualifications comme en piste, mais que des éléments extérieurs ont privé ses partenaires du résultat escompté.

Dans la catégorie LMGTE Pro, c’est la Porsche 911 RSR #92 (Christensen/Estre) qui l’emporte, devant la Porsche 911 RSR #91 (Bruni/Lietz), et l’Aston Martin Vantage AMR #97 (Lynn/Martin) du team Aston Martin Racing. En LM GTE Am, la victoire revient à l’Aston Martin Vantage AMR #90 du team TF Sport (Eastwood/Yoluc/Adam), devant la Porsche 911 RSR #57 du team PROJECT 1 (Keating/Ten Voorde/Bleekemolen) et l’Aston Martin Vantage AMR #98 de l’écurie Aston Martin Racing (Dalla Lana/Turner/Gunn). Toutes ces voitures sont équipées de pneus Michelin.

Comme à Silverstone (Angleterre) en ouverture de saison, le nouveau format de course de 4 heures (au lieu de 6 heures lors du championnat 2018-2019) a été bénéfique pour le spectacle, poussant les écuries à adopter des stratégies de course différentes, et donc à adapter leur choix de gomme aussi bien en qualifications qu’en vue de la course.

Il convient de souligner que le circuit de Shanghai est long de 5 451 mètres et qu’il se montre particulièrement difficile pour les pneus. Il affiche un tracé constitué d’une série de courtes lignes droites et de virages lents, mais aussi deux parties rapides. Il s’agit donc d’un itinéraire qui génère des contraintes aérodynamiques très différentes, et le pneu devient alors la variable d’ajustement du niveau de grip, alors que le circuit est en outre recouvert d’un bitume identifié comme le plus abrasif de la saison.

« Ce n’est pas parce que la course était plus courte que l’année dernière que la stratégie pneumatique était plus simple à établir, surtout sur un circuit comme celui-ci », indique Pierre Alvès, le manager des programmes Endurance de Michelin. « La configuration du lieu, l’abrasivité du sol mais aussi le fait que le règlement oblige les équipes à doubler les relais avec le même train de pneus dans les 3 catégories (hors GTE AM) ont conduit certaines écuries à revoir leur feuille de route et à faire des choix stratégiques lors des qualifications. La météo clémente de cette édition nous a permis d’engranger des données très importantes pour les courses futures. Les ajustements réglementaires concernant le ‘Success Handicap’, qui vise à densifier la concurrence, mais aussi le fait de passer à 4 heures a été bon pour le spectacle, et nous avons assisté à une course où le pneumatique a eu un rôle encore plus important. »

Pour les 4 Heures de Shanghai 2019, Michelin avait mis à disposition de ses partenaires LMP1, LMP2 et GTE PRO des MICHELIN aux gommes HARD et MEDIUM. En LM GTE Am, où le règlement permet de changer de pneus à chaque relais, les équipes profitaient en revanche d’un choix oscillant entre des gommes MEDIUM et SOFT et HARD et MEDIUM selon les constructeurs. Enfin, des pneus WET et Full WET étaient aussi disponibles en cas de pluie, tout comme le pneu slick MICHELIN Hybride pour les LM P1, performant et polyvalent sur piste humide mais séchant. Mais la météo est restée sereine tout au long de la course, avec un ciel partiellement ensoleillé et une température qui est montée jusqu’à 23°C, et seuls les pneus pour temps sec ont été utilisés.

La prochaine manche du Championnat du Monde d’Endurance – FIA WEC étrennera un nouveau format, avec les 8 Heures de Bahreïn qui auront lieu le 14 décembre prochain.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*