Pari gagné pour la seconde édition du Casteu Trophy

© RallyZone

Casteu Trophy – Kasbah Saïd sur la route d’Erfoud à Merzouga

Un jour de mise en jambes, trois jours de course et un final de deux heures d’endurance ont été parcourus par les concurrents du second Casteu Trophy.

Une fois encore, ils en ont pris plein les yeux ! Pistes, dunettes, pierres, canyons, oueds et des grandes dunes… Le terrain varié tous les jours a permis aux pilotes, de tous niveaux de se mesurer aux éléments naturels du Sud du Maroc. Unanimement, ils ont avoué être enchantés par ce Casteu Trophy, un mixte d’enduro et de rallye !

À l’arrivée de cette course en duo, le classement définit Jordan Curvalle (Sherco) et Fabien Planet (Sherco)vainqueurs mais le plus rapide au scratch fut une révélation, celle de Jean-Baptiste Brecheteau (Husqvarna) qui découvrait le Maroc et le désert !

Les coéquipiers de départ de Jordan Curvalle et Fabien Planet s’étant tous deux fracturés, le duo Sherco s’est tout naturellement formé. « J’aime cet esprit de rouler dans le désert avec des motos d’enduro, légères, commente Fabien Planet, pilote essayeur chez Sherco, car cela baisse la vitesse moyenne. Il y avait une super ambiance sur le bivouac, on a très bien mangé et personne n’a été malade, c’est beau ! Sur la piste, on s’est senti en sécurité avec les Amis, les médecins à moto sur la piste et les trackers. Avec Jordan, notre Duo a gagné mais ce n’est pas le plus important… l’important est de se faire plaisir, de ne pas se faire mal et de passer un bon moment avec son coéquipier et les autres concurrents. Je pense qu’il y a de nombreux concurrents qui ne regardent même pas leur temps et sont là pour découvrir l’Afrique et en prendre plein les yeux. »

Jordan Curvalle manager du team Enduro chez Sherco complète : « J’ai découvert l’organisation de David et je dois dire qu’il gère son Trophy de main de maître. Il a réussi à faire un super mixage de tout ; de la convivialité, des parcours magnifiques, des paysages très différents, des pistes variées, l’endurance à la fin… C’est vraiment un très bel événement ! »

Le plus rapide du plateau, Jean-Baptiste Brecheteau, 29 ans, roule en Championnat de France National 3. « Je ne connaissais pas du tout le Casteu Trophy, explique-t-il, mais j’étais ami avec Romain Leloup sur les réseaux sociaux car je voulais avoir des informations sur le Rallye, notamment sur le Dakar… Je veux au moins en faire un dans ma vie… Romain cherchait un pilote pour participer au Casteu Trophy, et voilà comment nous nous sommes retrouvés ensemble à Merzouga… Je n’étais jamais venu au Maroc, jamais dans le désert ni dans les dunes, c’était donc, pour moi, une découverte totale qui a été exceptionnelle ! Rouler à deux, partager ces grands moments, prendre soin de l’autre, attendre son coéquipier, c’est vraiment plaisant. J’ai fait une saison de sable, donc j’étais à l’aise sur ce terrain, mais les grandes dunes, c’est vraiment autre chose… Hier, nous avons vu le lever du soleil sur les dunes de Merzouga, c’était splendide ! Cela restera graver à vie dans ma mémoire ! Je recommande le Casteu Trophy pour tous les niveaux, du débutant au confirmé. »

Tous les jours, au cumul des Spéciales, Jean-Baptiste était le plus rapide mais son coéquipier participant avec sa KTM de Rallye, leur Duo ne put battre le Duo Planet-Jordan. « Pour nous deux, ce fut le plaisir avant tout, continue Jean-Baptiste, puis la compétition ! »

Romain Leloup (KTM), a déjà participé à deux Dakar : 2018 qu’il a terminé et 2019 où il a dû abandonner à deux jours de l’arrivée, moteur cassé. « J’ai refait moi-même mon moteur, commente-t-il, j’avais donc besoin de me rassurer, de rouler et de retrouver des automatismes… Aller chercher Jordan et Fabien était mission impossible. Jean-Baptiste a très bien roulé mais moi je roulais avec ma 450 Rallye, 150 kg contre 95 pour une moto d’enduro… David Casteu a réussi à tracer en plusieurs journées tout ce que l’on a sur un Rallye, pistes rapides, pistes empierrées, de la navigation au cap, de la dune… C’est une course complète et accessible à tous car l’option de faire un ou deux tours permet à tous les niveaux de venir se faire plaisir. »

À l’arrivée, David Casteu, est très ému. « C’était un gros pari de faire deux Trophy dans l’année mais j’ai une équipe d’organisation exceptionnelle, explique Casteu. Quand je vois le sourire et la reconnaissance des pilotes, dont certains ont fait plusieurs Dakar, pour un passionné comme moi, ce sont des moments forts et beaucoup d’émotions ! Je suis très heureux car il n’y a eu aucun accident, à part une clavicule, et le pilote est rentré au bivouac. Je pense qu’aujourd’hui mon tracé est bien fait, l’organisation est au service des concurrents pour qu’ils repartent dans de bonnes conditions. Ils passent plus de dix heures sur les motos mais ils dorment bien, mangent bien et donc récupèrent bien… Le pari de rouler au GPS en liaison, à deux, avec des Spéciales très ludiques dans le sable, sans danger, a permis aux pilotes de prendre beaucoup de plaisir !
« Je connais les dunes de Merzouga depuis très longtemps, il y règne une grande force que tu ne peux dompter mais quand tu réussis à te connecter à cette beauté de la nature, c’est extraordinaire ! »

Bravo à tous et rendez-vous début mars pour une 3ème édition du Casteu Trophy.

Judith Tomaselli,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*