24 Heures du Mans: Le point de la course à 10 heures

© ACO

Entre sorties de piste et défaillances mécaniques, les deux dernières heures ont été riches en événements dans les catégories LMP1, LMP2… et toujours LM GTE Pro. Revue des deux heures entre 8 heures du matin et 10 heures soit à cinq heures du drapeau à damier.

 

LMP1
Un moment dans les roues de la BR Engineering BR1 #11 de SMP Racing, pilotée par Stoffel Vandoorne, Gustavo Menezes, au volant de la Rebellion R13 #3, est gêné par le trafic et laisse filer du lest. A 8h 08, la voiture suisse – toujours 3ème de la catégorie – sort de la piste sur une erreur de pilotage de Gustavo Menezes, dans le bas du virage du Pont. La Rebellion #3, échouée dans le bac à gravier, attend l’intervention des commissaires pour rejoindre la piste. C’est chose faite après 5mn de patience. Dans l’opération, la BR Engineering BR1 #11 SMP Racing, pilotée par Stoffel Vandoorne, se hisse à la 3ème place, reléguant la Rebellion #3 en 4ème position.

A 9 h 30, la Rebellion R13 #3 de Nathanaël Berthon – alors 4e au classement général – est aperçue au ralenti dans les Hunaudières, après avoir claqué un temps de 3’19 »200. La voiture, qui réussit à rejoindre son stand, est poussée dans le garage pour intervention des mécaniciens. Un contretemps qui offre à la Rebellion R13 #1 d’André Lotterer la 4ème position. La Rebellion R13 #3 reprend la piste après 14 minutes d’arrêt.

A 10 heures, la Toyota TS050 Hybrid #7, toujours en tête, compte 1’55 » d’avance sur l’autre voiture japonaise. Le troisième de la catégorie, la BR Engineering BR1 #11 de SMP Racing, pointe à 5 tours du leader.

1 – Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing – Mike Conway / Kamui Kobayashi / Jose-Maria Lopez
2 – Toyota TS050 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing – Sébastien Buemi / Kazuki Nakajima / Fernando Alonso
3 – BR Engineering BR1 #11 SMP Racing – Mikhail Aleshin / Stoffel Vandoorne / Vitaly Petrov

LMP2
Précédent l’Oreca 07 #38 de Jackie Chan DC Racing (3e), conduite par Gabriel Aubry, l’Alpine A470 #36 de Pierre Thiriet, installée à la 2ème place, est contrainte de tenir sa place si l’équipe veut décrocher la couronne mondiale.

A 8h 25, l’Oreca 07 #38 est au ralenti à l’entrée de la première chicane des Hunaudières, à cause d’une crevaison. Elle parvient à gagner son stand pour changement de pneumatiques et de pilote, Ho-Pin Tung prenant le relais du jeune Français. Le pilote chinois ressort en conservant la troisième position, bien que l’Oreca 07 #28 de TDS Racing (4ème) soit revenue à 15 ». Un écart qui ne tiendra pas longtemps, la #28 s’arrêtant pour que François Perrodo cède le volant à Loïc Duval.

A 9h 14, l’Aurus 01 #26 de G-Drive Racing de Roman Rusinov, alors en tête, s’arrête au stand mais ne parvient pas à repartir. Elle est rentrée dans son box par les mécaniciens. Cette immobilisation – due à un problème de démarreur – fait le bonheur de Pierre Thiriet dans l’Alpine A470 #36, qui prend la tête de la catégorie, suivi par l’Oreca 07 #38 de Jackie Chan DC Racing (2ème) et l’ Oreca 07 #28 de TDS Racing (3ème). L’Aurus 01 #26 repart à 9 h 30, en 7ème position de la catégorie, et à cinq tours de l’Alpine A470 #36 de tête, ce qui la met a priori hors-jeu dans la course à la victoire dans les LMP2.

1 – Alpine A470 #36 Signatech Alpine Matmut – Nicolas Lapierre / André Négrao / Pierre Thiriet
2 – Oreca 07 #38 Jackie Chan DC Racing – Gabriel Aubry / Stéphane Richelmi / Ho-Pin Tung
3 – Oreca 07 #28 TDS Racing – Loïc Duval / François Perrodo / Matthieu Vaxivière

LM GTE Pro
Fantastique chassé-croisé entre la Corvette C7.R #63 engagée par le Corvette Racing et la Ferrari 488 GTE #51 AF Corse pour le leadership. Elles prennent l’ascendant à tour de rôle en fonction des arrêts aux stands et, tant du côté de Corvette Racing que du côté d’AF Corse, personne ne relâche la pression. C’est indiscutablement le grand duel de cette fin de matinée. Alessandro Pier Guidi, actuellement aux commandes, évolue avec une petite minute d’avance mais Antonio Garcia vient de remplacer Mike Rockenfeller au volant. La Porsche 911 RSR #91 du trio Bruni / Lietz / Makowiecki n’est pas loin non plus, à seulement 20 » du produit de Maranello. Elle précède la voiture sœur #93 d’Earl Bamber – au volant actuellement – et ses équipiers, et devance l’armada Ford en formation. Emmenées par la GT #68 du Team Chip Ganassi USA pilotée par Sébastien Bourdais, les #67, #69 et #66 comptent un tour de retard mais n’en gardent pas moins un œil sur la lutte pour la victoire. En embuscade, attendent-elle les dernières heures pour passer à l’attaque ? Très discrète depuis le début de cette édition des 24 Heures du Mans, la Ferrari 488 GTE #89 Risi Competizione de Luis-Felipe Derani, Jules Gounon et Oliver Jarvis poursuit sa remontée. Elle pointe désormais à la 9e place.

1 – Ferrari 488 GTE #51 AF Corse – James Calado / Alessandro Pier Guidi / Daniel Serra
2 – Corvette C7.R #63 Corvette Racing – GM – Jan Magnussen / Antonio Garcia / Mike Rockenfeller
3 – Porsche 911 RSR #91 Porsche GT Team – Gianmaria Bruni / Richard Lietz / Frédéric Makowiecki

LM GTE Am
Toujours solidement accrochée à la première place, la Ford GT #85 Keating Motorsports a creusé l’écart et dispose de plus d’un tour d’avance sur la Porsche 911 RSR #56 Team Project 1. La Ferrari 488 GTE #84 JMW Motorsport est sur la podium provisoire, alors que les Ferrari 488 GTE #62 de WeaterTech et #61 de Clearwater Racing n’en finissent pas se s’expliquer pour la quatrième place. C’est cette dernière qui a repris l’avantage alors que se termine la 18ème heure.

1 – Ford GT #85 Keating Motorsports -Jeroen Bleekemolen / Ben Keating / Felipe Fraga
2 – Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 – Jörg Bergmeister / Patrick Lindsey / Egidio Perfetti
3 – Ferrari 488 GTE #84 JMW Motorsport – Jeffrey Segal / Rodrigo Baptista / Wei Lu

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*