AKKA-ASP Nürburgring GT Series: Victoire et Titre Pilotes

© Patrick Hecq

Du suspense jusqu’au bout… Il aura fallu attendre les cinq dernières minutes de l’ultime course de la saison pour connaître le nom du vainqueur de la Blancpain GT Series Sprint Cup. Mais cela valait la peine d’atteindre puisque l’équipage #88 AKKA-ASP, Raffaele Marciello et Michael Meadows, rafle la mise en s’offrant le titre 2018 Pilotes et la victoire sur cette deuxième course du week-end.

Un carton plein pour l’équipe de Jérôme Policand dont l’équipage Nico Bastian associé à Jack Manchester avait déjà décroché le titre en Sprint Cup Silver Cup la semaine dernière en Hongrie. Une copie parfaite à laquelle il faut associer les autres équipages du Team, Nico Jamin et Adam Christodoulou sur la #87 mais aussi Alexey Korneev et Vladimir Atoev, vice-champions de la Sprint Cup Silver Cup sur la #35 SMP Racing by AKKA-ASP. Coup de chapeau à toute l’équipe qui a fait preuve de persévérance et n’a jamais renoncé à y croire. Désormais, pour Raffaele Marciello l’objectif est la Blancpain GT Series, championnat qui réunit le Sprint et l’Endurance alors que le pilote italien est en tête avec 18,5 points d’avance. L’ultime rendez-vous de la Blancpain GT Series Endurance Cup, dans deux semaines à Barcelone, sera LE point d’orgue de la saison puisque le Team AKKA-ASP et ses équipages seront encore dans la course aux titres…

Le circuit du Nürburgring n’est pas tout à fait comme les autres, exigent et technique, il est aussi, comme son « voisin » de l’autre côté du massif de l’Eifel (le circuit de Spa-Francorchamps), réputé pour sa météo changeante.

Ce week-end, pas de mauvaise surprise côté ciel mais une température cependant assez fraiche. Dans le clan AKKA-ASP quelques changements puisque Nico Jamin découvrait un nouvel équipier. Après avoir partagé l’habitacle de sa Mercedes-AMG GT3 avec Denis Bulatov, c’est au tour d’Adam Christodoulou de se glisser dans le baquet de la #87. Adam n’est pas un inconnu dans l’écurie française pour avoir roulé à Silverstone avec Tristan Vautier et Raffaele Marciello puis en Blancpain GT Series Endurance sur les 1000 km du Circuit Paul Ricard avec Raffaele Marciello et Thomas Jäger.

Pour le duo Marciello/Meadows, cette ultime manche de la Sprint Cup est un peu quitte ou double. Bien qu’ayant signé les deux dernières poles et marqué des points sur chacune des courses, rien n’est joué pour les leaders (ex-aequo) du championnat. Idem pour le titre par équipe. Avec 10,5 points de retard, AKKA-ASP reste dans la course mais face à de bien coriaces adversaires.

Les essais libres donnent le ton. Nico Jamin se montre le plus rapide du Team sur la première séance avec le 5ème chrono alors que Raffaele Marciello s’offre le meilleur temps au général sur la seconde.
Les essais qualificatifs ne contredisent pas cette tendance. Nico Bastian s’offre la pole de la Silver Cup sur la première séance (5ème temps scratch), déterminant la grille de départ de la première course. Nico Jamin est 9ème juste devant son équipier, Michael Meadows, aux prises avec l’équilibre de sa Mercedes-AMG GT3 durant toute la séance. Placé en 4ème position de la Silver Cup, Vladimir Atoev signe le 16ème chrono sur la #35 de l’équipe SMP Racing by AKKA-ASP.

Les séances se suivent et ne se ressemblent pas…trop, sauf pour la #35 puisque comme son co-équipier, Alexey Korneev est 16ème (3ème Silver Cup). Sur cette seconde qualification, Lello Marciello fait parler la poudre et se montre le plus rapide presque jusqu’à la fin du temps réglementaire. A quelques minutes du damier, le pilote italien se fait souffler la pole par une autre Mercedes-AMG mais conserve sa place en première ligne (P2). Adam Christodoulou installe la #87 dans le Top 10 alors que pas moins de 13 voitures sont dans la même seconde…

La première course du week-end démarre sur les chapeaux de roue. Nico Bastian réussit son envol avec conviction, 4ème, et ne tarde pas à se battre pour la 3ème position. Après 15 minutes, la course est neutralisée suite à un accident. Au restart, Nico Jamin passe à l’attaque et entreprend un beau mano à mano pour le gain de la 8ème place. Michael Meadows pointe dans le Top 10. Au changement de pilote, Lello Marciello reprend la piste P13 tandis que Nico Jamin P5, passe le relais à Adam Christodoulou qui reprend la course P8. Nico Bastian se retrouve en tête et procède au changement de pilote à la limite de la fermeture de la fenêtre autorisée. Le pilote allemand regagne le stand en tête puis Jack Manchester enchaine, leader pendant un tour puis P3. De son côté, Lello est passé en mode « attaque » exploitant à fond la voiture et son talent.

Au fil des tours, le pilote de la #88 reprend des places de façon « impériale » pour entrer dans le Top 5. Position qu’il conservera jusqu’au damier. Jack Manchester a quant à lui fait preuve d’une belle résistance face à des adversaires de taille. Rétrogradant de quelques places pour s’intercaler à la 8ème place, le pilote britannique est alors pris dans un accrochage dans lequel il n’est pour rien mais qui l’oblige à repasser par les stands pour changer le splitter. Dommage, car un beau résultat était au bout de cette course et de gros points, car après la conquête du titre en Sprint Cup Silver Cup, l’équipage de la #90 a désormais le titre Blancpain GT Series Silver Cup en ligne de mire… Au terme d’une belle régularité, Adam Christodoulou passe sous le damier P8 tandis que les jeunes pilotes russes, Vladimir Atoev et Alexey Korneev s’offrent un nouveau podium (P3) en Silver Cup.

Après l’arrivée de cette première course, le vainqueur (Lamborghini #63) écopera d’une pénalité de 30 secondes puis sera finalement exclu laissant la victoire à l’Audi #1, rival de la #88 pour le titre. Du même coup, les positions finales ont changé. La #88 se classe désormais 4ème et se retrouve deuxième du classement provisoire du championnat avec 9 points de retard sur les leaders et vainqueurs de la course du jour, l’Audi #1. La #87 est P7 alors que la #35 remonte à la deuxième place de la Silver Cup après une pénalité de 30 secondes infligée à la Mercedes-AMG initialement victorieuse.

Le lendemain, cette seconde course du week-end, et l’ultime de la saison, est décisive. A quelques minutes du départ, la tension est palpable sur la grille pour le clan AKKA-ASP, d’autant plus que la Mercedes-AMG GT3 #90 est bloquée dans son garage aux prises avec un problème de boite de vitesses (qui sera d’ailleurs changée en 45 minutes…).

Installé sur la première ligne, Lello Marciello prend un envol correct en gardant la deuxième position puis est victime d’un contact, heureusement sans conséquence. Le rythme est soutenu mais Lello reste proche de la voiture de tête. Adam Christodoulou est 8ème sur la #87 tandis que Korneev est 16ème. Finalement, sur la #90, Jack Manchester pourra prendre la piste avec 5 tours de retard.
Au changement de pilote, Michael Meadows vire en tête mais l’Audi #1 (sa rivale) est cinquième, une place qui consacre virtuellement l’équipage AKKA-ASP (si l’Audi ne remonte pas). Cette seconde partie de course s’annonce torride… Nicolas Jamin est 7ème sur la #87 et Vladimir Atoev 14ème (P3 Silver). Quant à Nico Bastian sur la #90, les tours s’enchainent sur un excellent rythme (4ème Silver).

Michael Meadows contrôle la course et les positions semblent figées. Pourtant, à cinq minutes du damier, les événements s’accélèrent. L’Audi #1 passe à l’attaque sur l’Audi #66 pour le gain de la 4ème place qui serait synonyme de victoire pour le titre Pilotes. Mais voilà, les choses ne vont pas se passer si facilement puisque l’Audi #66 se bat pour conserver sa position (qui lui assurerait la 3ème place du championnat) et offre une incroyable résistance. Contact, dépassement puis à nouveau dépassement et finalement, l’Audi #1 part à la faute sur problème technique et finit par regagner les stands. Dans le clan AKKA-ASP, les visages se détendent ! Tout le monde a compris, si Michael Meadows passe sous le damier, c’est gagné. Finalement, l’équipage de la #88 s’offre une magnifique victoire et le titre Pilotes 2018 de la Blancpain GT Series Sprint Cup. Nicolas Jamin boucle la course 6ème sur la #87 (c’est aussi sa place dans la Sprint Cup) et Nico Bastian termine sur la #90 4ème de la Silver Cup. La #35 SMP Racing by AKKA-ASP de l’équipage russe Korneev-Atoev s’offre la deuxième place de la Silver Cup sur cette course et le titre de vice-champion de la Sprint Cup Silver Cup 2108, juste derrière Nico Bastian et Jack Manchester, déjà titrés sur le Hungaroring. Seule ombre au tableau, le titre par équipe qui s’échappe pour seulement quatre petits points…

Pour Jérôme Policand, cette victoire et ce titre concrétisent beaucoup d’efforts et de travail.
« Nous l’avons fait ! Pourtant, le week-end n’avait pas forcément bien débuté avec le 10ème chrono sur la première séance de qualifications. En plus, la disqualification de la Lamborghini sur la première course ne nous a pas forcément été favorable
puisqu’elle a permis à l’Audi #1 de marquer les points de la victoire. Le scénario idéal s’est un peu compliqué. Aujourd’hui, pour la seconde course, nous ne nous sommes pas posé de question, il fallait gagner. Nous n’avions pas forcément la voiture la plus rapide mais bien un extraterrestre à l’intérieur… Tout au long de la saison, même si nous avons laissé filer de gros points, Lello a toujours été là. C’est un pilote précieux. Coup de chapeau aussi à Michael qui s’est toujours attaché à parachever le travail. Il n’a fait aucune erreur et l’a encore prouvé aujourd’hui. »

« Je voudrais aussi remercier l’équipe car elle a été au top. Même si la saison n’a pas été parfaite, elle est parvenue à gagner des titres. Je ne peux qu’être fier de mon équipe. D’autant plus que nos adversaires directs, le Team WRT, est tout simplement LA référence dans la discipline.
Je ne voulais pas avoir de regrets en quittant le Nürburgring, c’était l’objectif, même si nous avions perdu pour un point. Nous n’avons pas de regrets et nous l’avons fait… »

Désormais, les yeux sont braqués sur l’épreuve de Barcelone, dans deux semaines, une épreuve particulièrement chargée pour le Team AKKA-ASP puisque se joueront la finale de la Blancpain GT Series Endurance Cup, le titre Blancpain GT Series et l’avant-dernière manche du Championnat de France FFSA GT4. Le team AKKA-ASP peut encore y décrocher quelques titres. Raffaele Marcellio est en tête du classement Pilotes Endurance (avec 1 point d’avance) et du classement général Pilotes de la Blancpain GT Series (avec 18,5 pts d’avance). La paire Bastian-Manchester est aussi en tête de la Blancpain GT Series Silver Cup, avec 4,5 points d’avance. Côté titre par équipe, AKKA-ASP est en tête ex-aequo de la Blancpain GT Series et deuxième avec 4 points de retard sur l’Endurance Cup. En Catalogne, encore quelques belles montées d’adrénaline en perspective…

Race Com – Lydie Arpizou,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*