La Formule Renault Eurocup met le cap sur l’Autriche

© DPPI

Près de deux mois après Monaco, la Formule Renault Eurocup reprend ses droits au Red Bull Ring (20-22 juillet). Pour le cinquième rendez-vous de l’année, les concurrents se retrouveront dans un cadre champêtre avant de vite basculer dans la deuxième partie de saison à Spa-Francorchamps. L’occasion idéale pour marquer les esprits avant la pause estivale ?

 

Installé au cœur des Alpes autrichiennes, le Red Bull Ring est l’un des circuits les plus populaires du calendrier avec son décor unique et son tracé propice au spectacle ne laissant que très peu de place à l’erreur. Les écarts y sont toujours serrés et les courses souvent pleines de rebondissements… De quoi pimenter une campagne encore indécise !

Qui se détachera ?
En tête du classement général, Yifei Ye (Josef Kaufmann Racing) a certes manqué le podium en Principauté, mais il a devancé par deux fois son plus proche rival, Christian Lundgaard (MP Motorsport). Au cœur de la Styrie, le duel promet de s’intensifier entre le Champion de France F4 2016 et le Danois de la Renault Sport Academy, mais tous deux devront garder un œil sur leurs poursuivants.

Avant la pause, deux pilotes français ont fait forte impression : Charles Milesi (R-ace GP) et Victor Martins (R-ace GP). Vainqueur à Silverstone et à Monaco, le premier compte bien continuer sur sa lancée tandis que son compatriote aura à cœur de poursuivre sa montée en puissance après ses podiums monégasques et sa première victoire en Formule Renault NEC à Monza.

Leurs équipiers Logan Sargeant (R-ace GP) et Max Fewtrell (R-ace GP) entendent toujours jouer les premiers rôles. Régulièrement présent dans les points depuis le début de l’année, l’Américain veut regoûter au plus vite au champagne tandis que le Britannique retrouvera le circuit où il avait signé son premier succès en Formule Renault l’an dernier.

Les outsiders à l’affût
Derrière, le peloton de chasse commence à se dessiner. Si Lorenzo Colombo (JD Motorsport) est reparti les mains vides de Monaco, l’Italien a toujours autant l’envie de convertir sa belle pointe de vitesse par une première victoire.

Victorieux à Monaco, Alex Peroni (MP Motorsport) tient à démontrer qu’il peut être tout aussi véloce sur des circuits plus conventionnels. L’Australien estime d’ailleurs que ses chances de titre se sont déjà envolées et qu’il n’a plus rien à perdre ! Libéré après ses examens, son compatriote Oscar Piastri (Arden Motorsport) lorgne désormais sur un premier podium après une entame de saison convaincante.

Familiers du Red Bull Ring, Max Defourny (MP Motorsport) et Thomas Maxwell (JD Motorsport) espèrent faire le plein de points. De son côté, le protégé du Red Bull Junior Team Neil Verhagen (Tech 1 Racing) se doit de remettre sa campagne sur de bons rails sur la piste du géant autrichien.

Rentré bredouille de Monaco, le pilotes SMP Racing Alexander Smolyar (Tech 1 Racing) vise un retour rapide au sein du top dix. Toujours très offensifs, Thomas Neubauer (Tech 1 Racing), Richard Verschoor (Josef Kaufmann Racing) et Frank Bird (Tech 1 Racing) comptent tout aussi bien troubler la hiérarchie sur un tracé qu’ils connaissent bien… Tout comme Raúl Guzmán (Fortec Motorsports), remotivé après deux piges prometteuses outre-Atlantique !

Nikita Volegov (Arden Motorsport) effectuera ses débuts en Formule Renault à l’occasion du meeting autrichien. Après deux victoires et quatorze podiums ces deux dernières années en SMP F4 NEZ et en Championnat d’Espagne de F4, le Russe passe désormais à l’échelon supérieur !

Maintenant ou jamais !
De nombreux concurrents doivent prendre le taureau par les cornes s’ils veulent préserver leurs chances de succès. Près d’un an après ses débuts en Formule Renault au Red Bull Ring, Xavier Lloveras (AVF by Adrián Vallés) peut enfin miser sur son expérience pour débloquer son compteur, tout comme Axel Matus (AVF by Adrián Vallés) et Najy Razak (JD Motorsport).

En parallèle, Eliseo Martinez (AVF by Adrián Vallés), Clément Novalak (Josef Kaufmann Racing) et Sami Taoufik (Arden Motorsport) vont tenter d’intégrer un top dix qu’ils ont déjà frôlé cette année. La bagarre s’annonce toutefois intense à tous les niveaux puisque Christian Muñoz (AVF by Adrián Vallés), Arthur Rougier (Fortec Motorsports), Christian Hahn (Fortec Motorsports) et Vladimir Tziortzis (Fortec Motorsports) partagent ni plus ni moins le même objectif !
En chiffres

3 – Renault compte trois victoires en F1 en Autriche.
4’’324 – En s’imposant à Monaco, Alex Peroni a battu le record du plus grand écart entre les deux premiers cette année.
6 – Déjà six vainqueurs différents, dont 3 rookies : Logan Sargeant, Max Fewtrell, Yifei Ye, Christian Lundgaard, Charles Milesi et Alex Peroni.
9 – Neuf pilotes sont montés sur le podium cette saison.?
98,481 km – La distance parcourue en tête par Yifei Ye (contre 176,47 km pour Max Fewtrell). ?
2016 – L’année du duel légendaire entre Lando Norris et Max Defourny, échangeant à plus de dix reprises les commandes de la course.

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*