24 Heures du Mans: Le résumé à 22 heures

© ACO

Les Toyota continuent leur course en tête, se disputant la première place au gré des différents relais. Dans les autres catégories, les hiérarchies semblent se stabiliser et les LMGTE Pro offrent, comme espéré, un spectacle de tous les instants !

 

Toyota n’est pour l’instant menacé que par… Toyota ! Les TS050 Hybrid, qui trustent les deux premières positions, jouent au chat et à la souris en se dépassant tour à tour, suivant les pilotes qui en prennent le volant. C’est la #7, pilotée par Kamui Kobayashi, qui devance la #8 menée par l’autre pilote japonais, Kazuki Nakajima. A noter les nombreux changements de capot (avant et arrière) opérés sur les voitures japonaises lors des arrêts au stand.

Le rideau du stand baissé ne laissait rien présager de bon pour l’Enso CLM P1/01… Effectivement, l’abandon de la ByKolles #4 – le premier de cette édition des 24 Heures du Mans – a été officialisé peu après 21h 30.

En LMP2, c’est toujours l’Oreca 07 #26 de G-Drive Racing qui domine les débats. Juan Pablo Montoya, quant à lui, s’est fait une belle frayeur en tirant tout droit à Indianapolis. Heureusement, il a pu repartir sans que la Ligier JS P217 #32 ne soit abîmée. Des sensations fortes pour Pierre Thiriet également, parti en tête-à-queue à la sortie d’Arnage. Mais là encore, plus de peur que de mal, l’Alpine A470 #36 n’ayant rien touché.

La catégorie qui offre le spectacle le plus haletant est décidément celle des LMGTE Pro. Bien que Patrick Pilet et Gianmaria Bruni, sur les Porsche 911 RSR #93 et #91, aient réussi à dépasser Martin Tomczyk sur la BMW GTE #81, les sportives de Stuttgart n’écrasent pas la catégorie. Ainsi, derrière la Porsche #92 de tête, le peloton des huit LMGTE s’étire désormais sur 30 secondes !

C’est aussi une Porsche 911 RSR, la #77 de Dempsey-Proton Racing, qui mène toujours la meute des LMGTE Am, suivie par la Ferrari 488 GTE #84 et la Porsche 911 RSR #56. Jörg Bergmeister avait réussi à prendre l’avantage sur Liam Griffin mais, après le relais, Jeffrey Segal a récupéré la deuxième place. L’Aston Martin #98 a, elle, fini dans les pneus aux virages Porsche. Elle a été évacuée sur un plateau.

Le top 3 par catégorie à 22 heures
LMP1
1. Toyota Gazoo Racing #7
2. Toyota Gazoo Racing #8
3. SMP Racing #17

LMP2
1. G-Drive Racing #26
2. Signatech Alpine Matmut #36
3. Panis-Barthez Compétition #23

LMGTE Pro
1. Porsche GT Team #92
2. Porsche GT Team #93
3. BMW Team MTEK #81

LMGTE Am
1. Dempsey – Proton Racing #77
2. JMW Motorsport #84
3. Team Project 1 #56

Mathieu Chevalier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*