Merzouga Etape4 Sherco: Changement de position…

© DR

Une erreur de road-book a poussé de nombreux pilotes à la faute lors de cette 4ème étape du Merzouga Rally. Le jury a donc décidé d’arrêter l’étape après le CP2.

Joan Pedrero termine donc a une très belle 3ème place.

 

Martin Duplessis termine 12ème.

Et Vanni Cominotto termine à la 21ème place.

Rendez-vous demain, vendredi, pour la 5ème et dernière étape de ce Merzouga Rally.

Une 4ème étape compliquée pour les pilotes Sherco
Les quatre pilotes du Team SERCO TVS Rally Factory ont été confrontés à une 4eétape très difficile au niveau de la navigation.

« Ça a été une journée compliquée aujourd’hui, commente David Casteu. Mais nous sommes surtout très déçus pour Santo. »

Joan Pedrero se classe 15ème : « Joan est parti sur un bon rythme, il était 2ème au CP2 avant de subir une grosse chute. Cette étape comportait beaucoup de pièges sur la fin avec une navigation très difficile, Joan a tout de même assuré avec cette 15ème place. »

Lorenzo Santolino a dû abandonner l’étape : « Il est parti à fond ce matin, il était 1erau CP1 et au CP2, il faisait une course incroyable. Mais hélas la chute d’hier avait laissé des traces et les vibrations n’ont rien arrangées. Elles ont du sectionner un fil et la moto s’est coupée à 50km de l’arrivée. Il s’est retrouvé à l’arrêt sur le bord de la piste. Ses coéquipiers ont tenté de l’aider mais c’était trop compliqué, il a dû abandonner l’étape. Il repartira demain, mais il y a quand même beaucoup de regrets, il faisait une super étape.

Martin Duplessis se classe 10ème : « Martin est toujours sur un bon rythme. Il était dans le top 5 mais il s’est arrêté pour aider Santo. Il a donc perdu un peu de temps, mais il reste dans le top 10. »

Vanni Cominotto se classe 36ème : « Vanni a, lui aussi, été dépanné Santo, il a essayé de le tracter mais c’était peine perdue. Il s’est un peu égaré sur la fin mais on le pardonne, la navigation était très difficile et c’est son premier rallye. »

« Cette étape nous aura appris que dans le rallye, rien n’ai jamais acquis, conclut David Casteu. Nous sommes très déçus pour Santo, mais c’est comme ça, c’est la mécanique, ça ne pardonne pas. Il faut analyser ce qu’il s’est passé aujourd’hui afin d’être encore meilleurs sur les prochains rallye. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*