FFSA GT4 BMW: Saison 2, épisode 1 à Nogaro !

© DR

Présent sur les circuits du Championnat de France FFSA GT pour la seconde année, le BMW Team France aligne un casting impressionnant, avec trois BMW M4 GT4 confiées à six pilotes aux personnalités bien tranchées. Nous les avons rencontrés en amont des Coupes de Pâques de Nogaro, qui ouvriront la saison ce week-end.

 

BMW M4 GT #3 – Catégorie Pro-Am
Au sein du BMW Team France, Julien Piguet est plus qu’un pilote. C’est un peu le dénominateur commun, celui qui a initié cet engagement sportif en lui apportant une dimension marketing au travers de son agence évènementielle Driving Évolution.

« Nous entamons la seconde saison d’exploitation d’une idée née avec BMW France l’an passé. Au-delà de l’engagement des trois M4 GT4, nous profitons de la popularité des meetings du Championnat de France pour mettre en place différentes animations à destination du Réseau BMW. Sur chaque épreuve, un centre d’essais de la gamme M permet à un large public de découvrir ces voitures exceptionnelles. Nous proposons également aux concessionnaires d’inviter leurs meilleurs clients et prospects, pour vivre la course dans les coulisses de l’équipe. Sur le plan sportif, nous nous sommes fixés des objectifs élevés après avoir terminé sur le podium du Championnat de France l’an passé. Vu le niveau encore plus relevé, il serait prétentieux de prétendre que nous allons gagner. Mais nous voulons être dans le match pour jouer le titre en fin de saison. L’an passé, nous avions fait trop d’erreurs en début de saison et le maître-mot sera donc ‘régularité’. Je suis très heureux de faire équipe avec Laurent, qui a été mon tout premier moniteur de pilotage il y a maintenant vingt ans. Nous sommes toujours restés proches mais c’est fabuleux de vivre cette saison ensemble. »

Pour les amateurs d’automobiles sportives, le nom de Laurent Hurgon est intimement lié à celui de Renault Sport. Pilote de développement des R.S. de série et détenteurs de records sur le Nürburgring, il fait son retour en compétition avec grand plaisir.

« J’ai arrêté de disputer des saisons complètes il y a quatorze ans, lorsque je suis rentré chez Renault Sport. À l’époque, j’avais 30 ans… Je remercie d’ailleurs ma hiérarchie de m’avoir laissé vivre cette opportunité. Je reste ‘piqué’ par la passion R.S., mais je suis aussi très excité par cette remise en question, qui va me permettre de jauger mon niveau au sein du championnat national le plus relevé du moment. Le développement et la course sont deux mondes très différents. Dans mon travail, je dois me mettre à la place du plus grand nombre de conducteurs. Sur le circuit, il s’agit d’aller le plus vite possible et de ne pas faire de compromis sur la performance. Mon premier contact avec la voiture a été bon. Elle s’avère assez facile à conduire jusqu’à un certain stade, mais il faut travailler dur pour aller très vite. Mon objectif est d’obtenir les meilleurs résultats et d’être un atout pour Julien, en évitant les problèmes sur la piste. Je suis loin d’être au niveau d’un pilote de course professionnel et je n’irai pas au-delà de mes capacités. »

BMW M4 GT #6– Catégorie Am
En entamant sa… 53e saison consécutive, Jean-Claude Lagniez est sans nul doute le pilote le plus expérimenté du plateau ! La motivation est toujours intacte pour celui qui, à la ville, est le metteur en scène des plus célèbres cascades du cinéma français….

« Je connais Julien depuis que je l’ai fait travailler sur une cascade pour le film Ne le dis à personne, de Guillaume Canet. C’était un carambolage monstrueux sur le périphérique ! D’une manière générale, je suis entouré de petits jeunes et c’est ce qui me permet de vieillir moins vite. Je viens de passer dix jours sur le tournage du dernier film de Jean-Claude Van Damme et me voilà à Nogaro pour le début de cette 53ème saison. Évidemment, ce ne sont pas les souvenirs qui manquent, mais les plus forts restent ma victoire en GT aux 24 Heures du Mans 1997, ou mes deux titres de Champion de France des Circuits en 1971 et 1975… J’ai aussi été pilote officiel Alfa-Roméo en rallye et gagné ma catégorie aux 24 Heures de Spa. En 2018, l’objectif sera de continuer à prendre du plaisir et de monter sur le podium de quelques courses en catégorie Am. La BMW M4 GT4 s’exprimera pleinement sur les circuits les plus rapides comme Dijon. »

Avec Carlos Sarrea, le BMW Team France prend une dimension internationale. Pour ses débuts en Championnat de France FFSA GT, le Portugais profitera de l’expérience de Jean-Claude Lagniez. À eux deux, ils comptent 128 bougies !

« Je dirige des sociétés de bâtiment et de décoration, nous travaillons partout dans le monde et notamment au Moyen-Orient. J’ai réalisé un vieux rêve en débutant le sport automobile il y a sept ans, en commençant par des courses comme les 24 Heures de Barcelone avec mon ami Carlos Tavares. Après une saison en Trophée Lamborghini l’an passé, j’avais envie de faire quelque chose avec Julien, un autre très bon ami. Quand il m’a proposé de rejoindre le BMW Team France, je n’ai pas hésité une seconde ! Je débute vraiment dans cette discipline et il faut que je prenne mes marques avec la voiture. Évidemment, ça n’a pas très bien commencé avec cette sortie de piste en essais libres. Je suis vraiment désolé pour toute l’équipe et surtout pour Jean-Claude, puisque nous ne pouvons pas poursuivre le week-end. »

BMW M4 GT #9 – Catégorie Am
Ne lui dites pas que ce n’est pas une lumière, qu’il a court-circuité une chicane ou qu’il ferait mieux de jouer aux dominos : Élie Dubelly est sans doute l’électricien le plus rapide de France. C’est peut-être pour cela que sa société est le fournisseur attitré de l’Élysée !

« Nous travaillons avec la Présidence de la République depuis quatre mandats et cette confiance renouvelée est un honneur pour ma société. Le sport automobile est une vieille passion, qui m’a été transmise par mon père. Et chez nous, cette passion ne peut s’exprimer qu’avec une seule marque : BMW ! Je possède d’ailleurs une 3.0 CSL avec laquelle j’ai couru en Saloon Cars. L’an passé, je disputais le Championnat de France de Supertourisme et j’ai terminé deuxième du classement Amateurs. J’avais envie d’autre chose et j’ai été très heureux de cette opportunité. Comme tous mes équipiers, je suis ami avec Julien et ça me fait plaisir de le rejoindre pour évoluer dans un championnat en plein essor, qui représente le renouveau des circuits français. Je trouve que la M4 GT4 est plutôt facile à prendre en main, l’empattement lui donne de la stabilité et le gros moteur est très sympa à exploiter. Je découvre la course en équipage et je trouve ça sympa de pouvoir échanger avec son équipier. Cela permet aussi de progresser plus vite. J’espère que nous pourrons jouer le podium final du classement Am. »

Directeur des Circuits de l’Ouest Parisien et de l’école de pilotage Pro’Pulsion, Laurent Fresnais est un autre professionnel du sport automobile et de l’automobile sportive. Absent des circuits depuis un long moment, il fait son retour avec le BMW Team France !

« J’ai touché à toutes les catégories du sport automobile, du rallycross à la glace en passant par le rallye et bien sûr le circuit, qui est un peu ma discipline de prédilection. J’ai disputé plusieurs formules monotypes et le championnat GT de Série, qui était en quelque sorte l’ancêtre du GT4. En arrivant dans l’équipe, j’ai beaucoup apprécié l’alliance entre le professionnalisme et un accueil très convivial. Ça me fait vraiment plaisir d’intégrer cette structure pour évoluer dans un championnat ‘open’ de haut niveau. La BMW M4 GT4 est une vraie voiture de course, avec des performances très intéressantes. Dans le même temps, ses caractéristiques proches de la série la rendent accessible. Ensuite, pour aller vite, c’est toujours pareil : il faut tout mettre bout à bout et les derniers dixièmes sont les plus difficiles à aller chercher. Si nous sommes réguliers, je pense qu’Elie et moi avons le potentiel pour jouer le podium de la catégorie Am. »

Zone Rouge,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*