Dakar/Bruno Famin Peugeot Sport: « Le travail a payé ! »

Bruno Famin entouré de son équipage vainqueur

Prenant le relais de la Peugeot 2008DKR victorieuse l’’an passé, la Peugeot 3008DKR n’’a pas manqué son entrée dans le rallye-raid le plus éprouvant dans le monde. Face aux véhicules à quatre roues motrices de la concurrence, la 3008DKR deux roues motrices a démontré la pertinence des options techniques choisies par le Team Peugeot Total. 

 

Malgré des évolutions réglementaires défavorables (réduction de la bride de turbo), le travail mené ces derniers mois au niveau du moteur et des suspensions a porté ses fruits. Par ailleurs, l’’adoption d’’une carrosserie issue du SUV Peugeot 3008 a permis des évolutions aérodynamiques ayant favorisé de bonnes vitesses de pointe.

Bruno Famin, Directeur de Peugeot Sport, Team Manager Peugeot Total : « Après un succès obtenu de cette manière, le bilan est forcément très bon. Nous plaçons trois voitures sur le podium : C’est une grande fierté pour la Marque Peugeot et pour toute l’’équipe de Peugeot Sport. La 3008DKR remporte le Dakar dès sa première sortie. Il y a de quoi être fier du travail réalisé par toute l’’équipe, des mécanos jusqu’’aux pilotes. Je crois que l’’on a fait preuve d’’une solidarité et d’’un esprit d’’équipe sans faille que ce soit au niveau de la conception, de la préparation, de l’’entretien des voitures. Les pilotes et les copilotes s’’entraidaient, ce que nous n’’avions pas vu à un tel degré l’’année dernière. Tout le monde redoutait ce Dakar 2017 à juste titre. Cette tension a incité les membres de l’’équipe à travailler encore plus ensemble. C’’est le résultat fantastique de toute une équipe. Au niveau de la voiture, le plus gros progrès concerne la fiabilité. Nous n’’avons eu aucun ennui mécanique, si ce n’’est un petit qui, quelque part, a coûté la victoire au duo Loeb et Elena. La performance ayant encore été améliorée, tout ce travail a payé. Et même si c’’est forcément un peu plus stressant, il me paraissait impensable de donner des consignes d’’équipe. Je crois que tout le monde à pu savourer l’’intensité de cette bagarre, à commencer par les pilotes eux-mêmes. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*