Dakar: Paraguay, Bolivie et Argentine pour Yamaha WR450F

Yamaha prêt pour embarquer !

Présentée au Salon de Milan en Italie (EICMA) le 7 novembre dernier, la nouvelle Yamaha WR450F Rally va participer au Dakar 2017 avec de grandes ambitions…

Le 2 janvier 2017, le Yamalube Yamaha Official Rally Team quittera la ligne de départ de la première étape à Asunción au Paraguay. Au guidon de la nouvelle Yamaha WR450F Rally 2017, les pilotes Helder Rodriguez, Adrien van Beveren, Alessandro Botturi et Rodney Fagotter partiront pour 9 000 km au travers Paraguay, Bolivie et Argentine pour conclure la 39e édition du Dakar le 14 janvier 2017 en Argentine à Buenos Aires.

 

Le Dakar est le rallye la plus exigeante dans le monde et il nécessite l’utilisation d’une moto d’exception. Pour cela, la WR450F conçue pour l’Enduro, reçoit un grand nombre de modifications pour permettre aux pilotes de parcourir de longues distances. Ainsi, la WR450F Rally bénéficie d’un plus grand réservoir de carburant de 33 litres et d’un système de refroidissement plus important pour maintenir la température sous contrôle.

La bulle avant de la WR450FRally, regroupant le système de navigation, est instantanément reconnaissable grâce à la mise en place de quatre spots lumineux perçants, avec un GPS complet et le road book obligatoire pour la navigation.

Le châssis hors et la technologie du moteur Yamaha assurent une machine légère et agile, avec un couple fort et linéaire. La WR450FRally dispose également d’une fourche télescopique BOS à l’avant et un bras oscillant modifié à l’arrière.

Bien que ce soit un rêve d’imaginer vous-même cette machine de rallye, le Yamalube Yamaha Official Rally Team développe actuellement un kit spécifique de ‘client’ pour transformer votre WR en véritable « bête de course ». Les kits devraient être disponibles à partir de juillet 2017.

Coup d’envoi au Havre
Les vérifications Techniques et Administratives pour les véhicules européens ont eu lieu cette semaine au Havre. Les WR450FRally-Yamalube Yamaha Official Rally Team, ainsi que celle du Français Xavier de Soultrait et des clients Yamaha HFP ont ensuite embarquement pour l’Amérique du Sud. Au total, plus de 600 véhicules (organisation, presse, concurrents) prennent la mer pour une Transatlantique de trois semaines.

Le parcours 2017
Mercredi matin, les organisateurs du Dakar ont dévoilé les détails du parcours et du programme sportif de l’édition 2017, qui se tiendra du 2 au 14 janvier prochains au Paraguay, en Bolivie et en Argentine. Sur près de 9 000 km de routes, de pistes et de dunes, l’aventure sera aussi rendue complexe par un séjour en haute altitude d’une semaine…

« Le Dakar découvre cette année un 29ème pays, et le Paraguay nous attend pour ‘Una Fiesta Fenomenal' » , s’enthousiasme Etienne Lavigne, le Directeur du Dakar, en ouvrant la conférence de présentation du Dakar 2017, tandis que son directeur sportif Marc Coma promet dans la foulée à tous les aventuriers « l’édition la plus difficile de l’histoire sud-américaine du rallye. »

Et c’est bien un Dakar de contrastes qui se profile à l’horizon du mois de janvier. Les pilotes devraient l’aborder pour le départ d’Asunción sous un climat tropical et une chaleur dépassant les 40 degrés, puis se confronter quelques jours plus tard à des températures négatives… pour ceux qui rouleront en nocturne sur l’Altiplano bolivien. L’amplitude thermique sera surtout le corollaire de la montée en altitude que connaîtra le Dakar, partant du niveau de la mer pour flirter avec les 5 000 mètres. Après plusieurs incursions du côté d’Uyuni depuis 2014, c’est maintenant une véritable exploration de la Bolivie qui est proposée aux concurrents. Journée de repos à La Paz comprise, le séjour en haute montagne occupera les pilotes et équipages durant une semaine complète. La gestion physique et mécanique des changements atmosphériques fera donc partie des paramètres à prendre en compte. Mais la sélection se fera avant tout sur les qualités essentielles en rallye raid : les aptitudes en navigation, remises à l’honneur par des modifications du système de guidage ; la régularité, mise à l’épreuve par six spéciales dépassant les 400 km ; le franchissement de dunes et le pilotage sur sable, spécialement sur des portions du parcours encore inconnues des habitués du rallye ou lors de l’étape phare baptisée ‘Super Belen’, à trois jours de l’arrivée finale à Buenos Aires.

Jean-Paul Ancion,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*