Roses des Sables: Elles testent leur sens de l’orientation…

Une sacrée journée en orientation...

Les Roses qui avaient rendez-vous avec les dunes ont dû aujourd’hui redoubler de concentration sur l’étape d’orientation. Retour sur cette journée où lecture précise du road-book était de mise pour réussir à rallier le bivouac sans trop d’encombres au terme des 167km prévus. 

Si dans les dunes il faut surtout avancer pour ne pas se tanker…

s’orienter à travers les décors du désert marocain requiert une vigilance et une attention sans faille pour éviter les pièges du road-book, qui entraîne parfois les Roses bien loin du cap à suivre…

Road-book, boussole, et jardinage
Dans l’immense plateau désertique où elles évoluent dans le grand sud marocain, les compétitrices ont dû faire appel à toute leur énergie pour ne pas se tromper de chemin. Munies de leur road-book, rendu évidemment plus pointu pour l’occasion, les Roses n’espèrent qu’une chose : ne pas trop jardiner. Les pistes se ressemblent. Les repères se font peu nombreux. Beaucoup d’entre elles suivent un mauvais cap qui les éloignera du point recherché. Certains équipages ne regagneront d’ailleurs le bivouac de Merzouga qu’à la tombée de la nuit…

Lors de cette journée, les équipages ont eu la chance de traverser d’impressionnants décors et d’évoluer sur divers terrains, ne laissant ainsi aucune place à l’ennui. Dans cette atmosphère unique propre au désert, les Roses ont eu parfois quelques surprises : « la motarde devant nous est tombée, et on s’est tout de suite précipité pour la ramasser ! » expliquent Nath et Vero, équipage #142. « Sur cette étape on était trop confiantes, on était tellement contentes de nos résultats qu’on était dans notre élan et on a jardiné pendant deux heures ! Il fallait que la copilote descende et fasse de la route à pieds pour vérifier la position. Mais on est arrivées à bon port et c’est le principal » racontent-elles avec beaucoup d’entrain.

Chacune sa méthode
Beaucoup d’entre elles ont choisi d’avancer à tâtons, en prenant le temps de vérifier minutieusement leur position et le cap à suivre avant de reprendre le volant, parfois seulement pour quelques centaine de mètres. « L’expérience des trois premiers jours nous a aidé à mieux comprendre comment gérer. On ne s’est fiées à personne d’autre qu’à nous et on a pris notre temps, cap par cap. On a suivi le road-book à la lettre et lorsqu’on est arrivées on comptabilisait seulement 200m de plus que prévu ! », expliquent Nathalie et Mercedes, équipage #182.

On comprend alors que chaque rôle à autant d’importance, que l’on soit pilote ou copilote, chacune doit faire preuve de patience et de précision pour s’y retrouver sur les pistes marocaines, et ne pas risquer de manquer un check-point, au risque de perdre de précieux points pour le classement général.

L’autre rôle indispensable sur ce rallye raid, c’est bien entendu celui de l’équipe de l’organisation. Même perdues au milieu de nul part, les Roses ne sont jamais totalement livrées à elles-mêmes. L’hélicoptère de sécurité, la permanence mécanique ou médicale répartie sur le tracé, ou encore le ‘PC Course’, qui peut suivre en temps réel de la position de l’ensemble des véhicules (équipages et organisation) via un système de géolocalisation. Tous contribuent au bon déroulement du rallye, et
mettent tout en oeuvre pour assurer le bien-être des Roses. Mais attention, si un équipage fait appel au PC course pour demander de l’aide sur sa localisation, il écopera d’une pénalité au classement. De quoi motiver d’autant plus les Roses à se surpasser et à se débrouiller par leurs propres moyen.

Marathon, orientation, dunes, nuit en autonomie dans le désert… Les équipages ont d’ores et déjà vécu de grands moments au Maroc, et ont été confrontées à la fois à des panoramas magiques, mais aussi à des émotions décuplées. Demain, elles rallieront le bivouac de Tazarine, pour la dernière étape comptabilisée au classement. Elles passeront ensuite une dernière nuit dans le désert, qui sera sans doute l’occasion de partager et d’échanger sur cette expérience qu’elles jugent toutes incomparable.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*